•  Fonctionnement des défis individuels

     

    Fonctionnement des défis individuels d'inspiration Freinet

     

    Chaque matin, dans ma classe de petits-moyens-grands, une plage horaire est réservée aux « défis », comme j'aime les appeler. il s’agit là d’une organisation de classe particulière où chaque élève choisit le jeu qui l’intéresse et le nombre de modèle qu’il souhaite faire (les modèles étant classés par ordre de difficulté).

    Une centaine de « défis » sont disponibles dans la classe et permettent de travailler la plupart des compétences du programme de maternelle (BO 2015). Certains sont plutôt à destination des petits, d’autres plutôt à destination des plus grands, mais le choix est laissé à l’enfant. Une fois que l’enfant a réussi l’ensemble des modèles d’un défi, quelque soit le temps que cela lui a pris, il tamponne la vignette correspondante dans son cahier de réussites.

    cahier progrès version 2015  Afficher l'image d'origine

    Ces "défis individuels" sont en effet un défi que l'élève se lance à lui-même, l'envie de réussir l'ensemble des modèles du jeu pour montrer qu'on le maîtrise. Il n'existe aucun classement entre les élèves.

     

    Défis individuels d'inspiration Freinet

     Télécharger le fichier « DEFI - tableau à double entrée modifiable.doc »

    Les tableaux de suivi des modèles déjà réalisés se trouvent dans les tiroirs des défis correspondant.
    Petit à petit les élèves sont amenés à :

    - trouver seul les modèles qu'ils leur restent à réaliser

    - cocher seul les modèles réussis (avec la validation d'un adulte ou d'un grande section si besoin pour certains défis)

     

     

    Il n'existe qu'un seul exemplaire de chaque défi, que ce soit des "défis classeurs" ou des "défis tiroirs".

    Fonctionnement des défis individuels d'inspiration Freinet

     

    Les défis individuels de ma classe sont marqués par des étoiles qui aident les élèves à choisir le niveau de difficulté souhaité. Mais il n'est aucunement interdit à un élève de PS de prendre un défi 3 étoiles ni à un élève de GS de faire un défi 1 étoile (bien que, généralement, il les ai déjà fait en PS ou MS car je garde mes élèves durant 3 ans).

    Fonctionnement des défis individuels d'inspiration Freinet

    J'ai observé un grand changement dans l'attitude de mes élèves depuis que j'ai mis en place ce système d'étoiles:

    - les GS se lancent plus de défis et choisissent souvent des défis 3 étoiles par fierté de les réussir
    - les PS arrivent plus facilement à trouver un défi adapté pour eux en arrivant le matin et s'installent donc de façon autonome plus rapidement.

     

     

    En savoir plus :

    Foire aux questions sur l'organisation des défis 

    Concrètement en vidéo

    Comment les intégrer dans l'emploi du temps et dans l'espace classe

    Pour fabriquer vos tableaux de suivis collectifs

    Différences entre défis et ateliers MONTESSORI

     

    Quelques exemples de défis (rangés dans les tiroirs) :

     Défis individuels d'inspiration Freinet  Défis individuels d'inspiration Freinet Défis individuels d'inspiration Freinet

    Défis individuels d'inspiration Freinet  Défis individuels d'inspiration Freinet Défis individuels d'inspiration Freinet

     

     

    Quelques exemples de défis (sous forme de classeur à remplir au feutre veleda) :

     Défis individuels d'inspiration Freinet Défis individuels d'inspiration Freinet

    Défis individuels d'inspiration Freinet  Défis individuels d'inspiration Freinet

    Où trouver les défis ?

     Afficher l'image d'origine

    Les défis "Le langage dans toutes ses dimensions"

    Les défis "Premiers outils pour structurer sa pensée"

    Les défis "Explorer le monde : espace/temps"

    Les défis "Explorer le monde : vivant, matière, objets, informatique, logique"

    Les défis "Activités artistiques"

     

     

     

     

     


    96 commentaires
  • La notion de "défis" dans les nouveaux programmes

    Vidéo de Madame Viviane BOUYSSE, Inspectrice générale de l'Education nationale

    Quelques prises de notes de ce qui m'a le plus marqué par rapport à ma pratique de classe :

    29 minutes : Mme BOUYSSE prône l'intérêt des activités choisies (cf. ateliers Montessori et défis)

    31 minutes : Elle aborde la notion de "défis" en expliquant que cela se révèle un bon moteur pour nous amener à nous dépasser

    "quand on se lance on va jusqu'au bout", "cultiver la persévérance, les efforts", "on peut attendre ça d'un enfant si il a choisi lui même son activité"

    39 minutes : "faire chercher la bonne solution pour expliciter les conditions de la réussite", "agir permet d'apprendre mais seulement si on comprend comment on a réussi" = verbalisation, langage, mise en mot

    52 minutes : Attention à la progressivité des apprentissages, en EPS par exemple

    1h33 : "tu as fait comme les champions, tu t'es entraîné" = importance de la répétition (cf. nombre de modèles dans les défis)

    1h39 : "On n'apprend pas dans l'occasionnel" = besoin de répéter, fonction de réassurance (cf. défis)

    1h47 : de 2 à 4 ans = fonctionnement pas essais/erreurs grâce à l'observation et l’imitation (cf. ateliers Montessori)

    2h04 : encodage "commencer à écrire seul", les essais d'écriture (cf. dictées muettes)

    2h38 : attention aux fiches en maths, il faut manipuler, représenter, coder (cf. ateliers Montessori et défis)

    2h48 : Evaluation positive en maternelle = il faut pouvoir dire ce qui est acquis même si c'est éloigné des attentes, voir le positif et éviter de pointer ce qui est non acquis (cf. cahier de réussites)

    Création de carnet de suivi des apprentissages par école (cf. cahier de réussites)

    et d'une fiche de suivi des acquis de fin de GS identique pour toutes les écoles de France.


    3 commentaires
  • Différences et points communs entre
    les ateliers Montessori et les défis individuels

           

    Comme on me pose souvent la question dans les commentaires, voici quelques éléments de réponse en lien avec ma pratique de classe...

    Ce qui suit n'est que mon humble avis, le reflet de ma pratique,
    je ne suis ni formatrice ni spécialiste!

     

    Les différences entre "défis" et "ateliers Montessori" dans ma classe :
    - les défis sont évalués : chaque modèle réussi est coché et la réussite de l'ensemble des modèles d'un défi est valorisé par la validation (tampon "champion") de la vignette correspondante dans le cahier de réussites.

    cahier progrès version 2015  Afficher l'image d'origine

    - les ateliers Montessori ne sont pas à proprement dit évalués, je prends des notes sur les présentations déjà faites, les réussites des élèves, les ateliers qu'ils ont tendance à choisir afin de les orienter petit à petit vers d'autres ateliers, ...

    - les ateliers Montessori ne comportent pas de "modèle", il s'agit de manipulation "libre". Les défis, à l'inverse, ont tous une série de "modèles" (classés par ordre de difficulté croissante) à réussir pour automatiser une compétence et devenir champion de celle-ci. Ce qui permet une vraie acquisition des savoirs-faire durablement.

    - le matériel est différent, meme si les 2 sont de la manipulation :
    si la compétence travaillée par l'atelier nécessite la répétition, la réussite de plusieurs modèles pouvant être validés alors je le transforme en défi.

    si, au contraire, le matériel utilisé dans l'atelier incite à la manipulation libre (ex: verser des graines, remettre l'alphabet dans l'ordre) et à l'entrainement d'une seule et même action (sans changement de modèle) alors je le transforme en atelier Montessori.

    Mais parfois la limite est mince entre les 2 fonctionnements. Par exemple, j'ai un défi de graphisme dans la semoule avec une vingtaine de modèles à reproduire pour valider le défi. Ce type de matériel et de manipulation peut tout à fait être un atelier Montessori... Je fais le choix de le mettre dans mes défis à partir du moment où il y a de nombreux modèles disponibles. En le mettant dans mes ateliers Montessori, mes élèves auraient le choix d'en faire 1 ou 2 puis de ranger le tiroir et de ne plus jamais y revenir alors qu'il me parait nécessaire d'automatiser certains gestes, d'entrainer la motricité fine, et que cela nécessite de la répétition.

     

    Les points communs dans ma classe :


    - les 2 proposent une pédagogie ludique et concrète partant de la manipulation des enfants et de leur plaisir d'apprendre.

    - ils sont rangés dans des tiroirs pour la plupart (sauf classeur ou trop encombrant)

    - chaque matériel est unique : il n'existe qu'un seul exemplaire de chaque défi et de chaque atelier Montessori, les enfants doivent apprendre à patienter si ils sont intéressés par un défi ou un atelier déjà utilisé.

    - dans les 2 cas, les élèves choisissent leur tiroir, rien n'est imposé. Il y a juste des étoiles sur le devant du tiroir pour leur indiquer le niveau de difficulté ( 1 2 ou 3 étoiles). Ces étoiles permettent par exemple aux PS de visualiser rapidement ce qui est accessible pour eux et aux GS de se lancer des défis pour progresser et aller petit à petit vers des ateliers plus complexes.


    - le matériel est individuel : 1 tiroir pour 1 élève
    - il y a beaucoup plus de choix de tiroir que d'élève : une cinquantaine de tiroirs Montessori pour une demi-classe et une centaine de défis pour une classe entière.
    - cela prend de la place!

     

    CONCLUSION :

    Cela implique donc beaucoup de préparation en amont, pas mal d'investissement financier (tiroirs, jeux, etc..) et de la place dans la classe.
    Pour faire de la place, j'ai supprimé les casiers individuels de mes PS et MS car je fais de moins en moins de travail sur fiche avec eux. Cela m'a permis de récupérer des emplacements et des tiroirs.

    Moi aussi j'appréhendais la différence de fonctionnement entre les 2, j'avais peur que mes élèves s'y perdent avec tous ces tiroirs mais pas du tout :
    - ma classe est divisée en 2 petites pièces attenantes : les ateliers Montessori et les défis se trouvent chacun dans une pièce différente.
    - j'ai matérialisé par des couleurs : tiroirs jaunes pour Montessori et blancs pour défis.
    - pour les défis on s'installe sur des tables alors que pour les ateliers Montessori on s'installe par terre sur un tapis.
    - mes élèves ont très bien compris qu'ils devaient attendre la validation de l'adulte avant de ranger pour les défis mais qu'ils n'avaient pas à le faire pour les ateliers Montessori et qu'ils devaient à l'inverse ranger dès la fin de leur manipulation.

    L'évaluation des défis est à la fois collective est individuelle. La feuille de suivi est collective mais comporte une ligne par élève pour cocher ses réussites au fur et à mesure. Les feuilles de suivis ne sont pas affichés mais sont glissées dans chaque tiroir afin de permettre une logistique plus facile et de favoriser l'autonomie des élèves qui trouvent seul le modèle qu'il leur reste à faire en suivant du doigt la ligne de leur prénom.

    Tableaux de suivi collectif

     

    Je pense qu'il ne faut pas se lancer dans les 2 en même temps :

    Choisis le fonctionnement qui t'inspire le plus entre les défis et les ateliers Montessori et lance toi!
    Pour t'aider à choisir je pense que cela dépend également de ta personnalité de maitre(sse) : pour se lancer dans les ateliers Montessori, il faut accepter de ne pas tout voir, de ne pas avoir de suivi précis de ce qu'a fait chaque élève, de si il a réussi ou non le tiroir qu'il vient de prendre car tu étais peut-être occupé à présenter un autre atelier à un autre élève. Les ateliers Montessori n'offrent qu'une vision partielle à l'enseignant de ce qu'a réussi ou non chaque élève. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas eu d'apprentissages! loin de là! Mais cela peut parfois être frustrant pour certains enseignants.

    Pour ma part, je fonctionne avec les défis depuis presque 3 ans et je suis fan! Mes élèves ont complètement changé de fonctionnement face aux apprentissages (car les défis sont également reliés à une vignette du cahier de progrès qui est validé en même temps que l'obtention de la médaille de ce défi). Tout prend du sens et leur acquisition sont bien plus solides de part la répétition. Ils ont également énormément pris confiance en eux puisque seules les réussites sont pointées du doigt et chaque élève est forcément en réussite dans l'un des défis puis qu'il y en a pour tous les gouts!


    Je trouve que les 2 se complètent bien mais je suis beaucoup plus novice en ateliers Montessori et un peu plus sceptique sur sa mise en place :

    - je pense qu'il faut etre formé pour la pratiquer de façon scientifique et obtenir les effets escomptés
    - je me refuse un peu à pratiquer cette pédagogie à moitié. Ce qui signifie que j'aimerai m'équiper correctement en vrai matériel Montessori afin de pouvoir réellement appliquer cette démarche avec mes élèves. Fini la bidouille!!! Sinon, impossible d'atteindre de tels résultats :

    http://www.bastamag.net/Rentree-scolaire-l-institutrice-qui-voulait-revolutionner-le-systeme-educatif

    https://lamaternelledesenfants.wordpress.com/

     

    En savoir plus sur les défis :

    Description du fonctionnement des défis dans ma classe

    Concrètement en vidéo

    Comment les intégrer dans l'emploi du temps et dans l'espace classe

    Pour fabriquer vos tableaux de suivis collectifs

    Différences entre défis et ateliers MONTESSORI

     

    Où trouver les défis ?

     Afficher l'image d'origine

    Les défis "Le langage dans toutes ses dimensions"

    Les défis "Premiers outils pour structurer sa pensée"

    Les défis "Explorer le monde : espace/temps"

    Les défis "Explorer le monde : vivant, matière, objets, informatique, logique"

    Les défis "Activités artistiques"

     

     

     

     

     

     


    25 commentaires
  • Nouveauté

    Désormais les ateliers Montessori et les défis individuels de ma classe sont marqués par des étoiles qui aident les élèves à choisir le niveau de difficulté souhaité.

    Un grand changement dans l'attitude des élèves qui avaient tendance à prendre toujours les mêmes ateliers et qui, désormais, s'orientent vers des 2 ou 3 étoiles pour se lancer le défi d'y arriver.

    Vous verriez comme ils sont fiers quand ils y parviennent ! :-)


    11 commentaires
  • Défi individuel

    Tableaux de suivi collectif

    Tableaux de suivi collectif

     

    120 tableaux de suivi collectif pour les défis présentés sur ce blog :

     Télécharger « 120 tableaux de suivi.pdf »

     

    Pour fabriquer vos tableaux de suivi :

     

    Pour une gestion plus facile en autonomie par les élèves, je vous conseille ce genre de présentation :

    Tableaux de suivi collectif  Tableaux de suivi collectif

    Télécharger « DEFI classeur mots croisés 1-30.doc »

    Télécharger « Défi math - les carrés bicolores 1-17.doc »

    Pour des GS/CP ou après un gros travail sur le tableau à double entrée, je vous conseille plutôt celle-là :

    Tableaux de suivi collectif

    Télécharger « DEFI - geoforme 1-24.doc »

     

    En savoir plus sur les défis :

    Description du fonctionnement des défis dans ma classe

    Concrètement en vidéo

    Comment les intégrer dans l'emploi du temps et dans l'espace classe

    Pour fabriquer vos tableaux de suivis collectifs

    Différences entre défis et ateliers MONTESSORI

     

    Où trouver les défis ?

     Afficher l'image d'origine

    Les défis "Le langage dans toutes ses dimensions"

    Les défis "Premiers outils pour structurer sa pensée"

    Les défis "Explorer le monde : espace/temps"

    Les défis "Explorer le monde : vivant, matière, objets, informatique, logique"

    Les défis "Activités artistiques"


    12 commentaires
  • Défis individuels
    d'inspiration Freinet

     

    Comment les intégrer dans l'emploi du temps ?

     

    Pour ma part, j'ai une classe de 30 élèves de PS MS GS.


    Je commence les défis dès le départ de l'accueil à 8h20 afin d'avoir le temps d'aider les élèves à s'installer (aide au choix du défi si besoin, aide à trouver un modèle pas encore réalisé si besoin) au fur et à mesure de leur arrivée à l'école. C'est beaucoup plus facile que de commencer les défis après un regroupement par exemple. Cela évite également que les enfants se retrouvent tous en même temps à faire leur choix devant les étagères de défis.

    Organisation pratique

    Emploi de temps 2014-2015 

    8h20/9h20 : défis individuels au choix (généralement les PS ne font que 30min mais certains continuent quand ils sont motivés)

    9h20/9h30 : rangement et validation des derniers défis en cours

    9h30/10h : regroupement

    10h/10h30 : récré

    10h30/11h : motricité

    11h/11h30 : ateliers de langage ou liés au projet en cours (ex: fabrication d'instrument, de boite à raconter, etc...)

    11h30/11h45 : langage - mot du jour (dictée à l'adulte de ce que chacun a retenu de la matinée)

     

    Les défis sont accessibles toute la journée pour les enfants volontaires.

     

    Comment les intégrer matériellement dans l'espace classe?


    L'organisation de défis dans une classe est un dispositif qui prend beaucoup de place sur les tables (boite de rangement + modèle + réalisation de l'élève + parfois plusieurs réalisations de chaque élève sur la table le temps qu'elles soient validées).
    Pour ma part, j'ai une classe assez petite, j'ai donc dû trouver quelques astuces :

    Astuce n°1 :

    Organisation pratique

    Intégrer l'informatique aux temps de défis : les enfants peuvent donc choisir un défi manipulation, un défi classeur ou un défi informatique.
    Ayant 4 ordinateurs en fond de classe, cela permet d'avoir 4 élèves en entière autonomie (qui ne vous sollicitent pas pour des validations) et qui n'occupent pas de places sur les tables durant les défis.
    Cela implique tout de même l'utilisation d'un logiciel suivant la progression de chaque élève (ex: Zoom de Jocatop). Le top de la différenciation en autonomie!

    Astuce n°2 :

    Installer certains défis par terre (ex: défi kaplas, défis légos) sur un tapis dans le coin regroupement.

    Astuce n°3 : 

    Inciter les enfants intéressés par un même défi à se regrouper autour d'une même table afin de n'avoir qu'une seule boite de rangement sur cette table là et pouvoir y installer plus d'enfants (ex: "il reste une place pour le défi des abaques à la table bleue, est ce que cela intéresse quelqu'un?")

    Astuce n°4:

    Organisation pratique

    Équilibrer le nombre de défis manipulation et de défis classeurs que vous proposez car les défis classeurs ont 2 gros avantages :

    - La validation n'a pas besoin de se faire immédiatement, l'enfant peut tourner la page, continuer en autonomie autant qu'il le souhaite. Quand je n'ai pas le temps de valider en direct les défis classeur, je demande aux enfants de marquer leur prénom avec le feutre effaçable sur une des pages du classeur et de le poser sur mon bureau.

    - Les classeurs prennent moins de place sur les tables que certains défis manipulation

    Organisation pratique

    !!! Prévoyez un gros stock de feutres effaçables et de chiffons en libre accès pour les élèves.

    Je vous conseille d'essayer les feutres effaçable à l'eau :

     

    En savoir plus sur les défis FREINET :

    Description du fonctionnement des défis dans ma classe

    Concrètement en vidéo

    Comment les intégrer dans l'emploi du temps et dans l'espace classe

    Pour fabriquer vos tableaux de suivis collectifs

    Différences entre défis FREINET et ateliers MONTESSORI

     

    Où trouver les défis ?

     Afficher l'image d'origine

    Les défis "Le langage dans toutes ses dimensions"

    Les défis "Premiers outils pour structurer sa pensée"

    Les défis "Explorer le monde : espace/temps"

    Les défis "Explorer le monde : vivant, matière, objets, informatique, logique"

    Les défis "Activités artistiques"

     


    31 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique