• Comme on me le demande souvent, le voici, le voilà, mon

    emploi du temps ...

    ... l'idéal serait qu'il évolue en laissant un plage horaire de plus en plus grande pour les ateliers individuels et autonomes en cours d'année quand les enfants auront pris leurs marques avec ma nouvelle organisation...


    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    La rentrée approchant à grand pas j'ai encore pas mal de petites choses à fignoler et 2 jeunes enfants à la maison donc j'ai un peu de mal à répondre à chaque commentaire en ce moment mais je ferai de mon mieux pour répondre au moins aux questions dès que j'ai un peu de temps... désolée pour l'attente et bon courage pour vos préparatifs de rentrée!


    6 commentaires
  • Les "Finger Max" ou pinceaux de doigts

    Fingermax-pinceau-a-doigt-innovant-pour-enfantfingermax-peinture-enfant-nouvelle-approche

     (bon plan : livraison gratuite à partir de 29 euros d'achat!!!)

    matériel de 

    MES PARTENAIRES

     

    Présentation :

    A mi-chemin entre la peinture à doigt et la peinture au pinceau, un concept unique qui éveille la créativité des enfants et les amène à explorer des sensations artistiques nouvelles.

    Une ou dix couleurs différentes dans nos mains en même temps, un divertissement assuré.

    Un jouet créatif

    Les créateurs de Fingermax sont convaincus que la créativité des enfants comme des adultes est indispensable à leur évolution et à leur développement personnel au sein de la société. Le pinceau à doigt permet d'exprimer toute cette créativité dont les enfants débordent.

     

    Mon avis après avoir testé ce produit :

    - J'ai testé la boite de 12 pinceaux à doigt de taille S. Taille parfaite pour les enfants à partir de 3 ans mais prenez plutôt du taille M à partir de 5/6 ans.

    Finger max

    - Un produit original qui m'a bien plu

    - avec une main ou 2 mains, tout est permis! Les plus jeunes s'épanouissent avec ce matériel car il n'ont plus la contrainte de la tenue du pinceau.

    Finger max

    - Super pour développer la dextérité et la motricité fine! pas évident de dissocier l'action de chaque doigt!

    Finger max

    - Mieux vaut utiliser de la peinture assez liquide ou la diluer un peu

    - Pas très approprié pour faire du figuratif : après quelques essais de fleurs, arc-en-ciel, feux d'artifices et ailes de papillon, la consigne la plus adaptée semble plutôt la "danse de doigts"!

    Finger max   Finger max   Finger max
    fleurs                                                   arc-enciel                                                  papillon

    Finger max

    La "danse des doigts"

    Choisissez une musique qui vous inspire (moi j'avais mis la BO d'Amélie Poulain) et laissez danser vos doigts sur la feuille!! Sensations assurées! vous connaissez l'art thérapie? :-) Les enfants pourront laisser leur créativité s'exprimer.

    - Parfait pour colorer des productions réalisées à la craie grasse comme sur cette vidéo :

    Et pour finir cette découverte, je vous invite à regarder cette démonstration des effets qu'il est possible de produire avec les fingermax après un peu d'entrainement !!!

     


    votre commentaire
  • Edit du 08.07.16 : correction de quelques coquilles dans le document
    "Couverture, mode d'emploi, pages signatures, vivre ensemble, activités physiques"

    Ma nouvelle organisation pour 2016-2017

    Ma nouvelle organisation pour 2016-2017

     

    J'ai constaté que, mon carnet de suivi (ou cahier de réussite), sous sa forme actuelle, ne permet pas :

    - de solutionner le problème des élèves qui papillonnent et n'arrivent pas à faire leur choix parmi les nombreux ateliers proposés (défis + ateliers Montessori). Il semblerait que ces élèves là aient besoin d'être plus guidé. Pour autant, leur préparer un plan de travail personnel et individuel par semaine me prendrait un temps fou!

    - d'être assez flexible dans sa mise en page et m'empêche de pouvoir ajouter ou supprimer des ateliers au gré de mes observations et de mes achats/fabrications.

    - aux élèves de se l'approprier pleinement et de le gérer en autonomie a cause d'un trop grand nombre de page

    - d'ajouter quelques photos des réussites et créations des élèves comme nous le demande notre hiérarchie

    Ma nouvelle organisation pour 2016-2017

    - de comprendre la complémentarité des défis et des ateliers Montessori au service d'une même compétence puisqu'ils sont sur des pages séparées.

    - d'individualiser le parcours : pour aller d'un point A à un point E, certains n'ont pas besoin de passer par B ou C. Pourquoi les y forcer?

    - de gérer l'afflux des élèves à la rentrée auprès des mêmes ateliers de début de progressions (début de page), ce qui va se compliquer d'autant plus que j'aurai 30 PS/MS/GS à la rentrée!!!

    - d'être facilement manipulé et transporté puisqu'il est au format A4, ce qui prend beaucoup de place sur les tables/tapis

    - aux élèves de choisir eux même le niveau de difficulté

    - de flexibilité par rapport aux compétences hors programme comme la lecture qui pourrait être ajoutée de façon optionnelle uniquement dans les carnets de suivi des élèves qui révèlent l'envie de lire avant l'entrée au CP, sans que pour autant, cela apparaisse comme non validé dans le livret de leur camarade. 

    ------------------------------

     

    En perpétuelle remise en question, j'ai longuement cherché une solution permettant de répondre à ces problématiques.
    Et un jour, sous la douche, une idée lumineuse m'est venue...

    Afficher l'image d'origineEn gros, l'idée serait de faire 5 plans de travail par domaine de 5 niveaux de difficulté croissante. Par exemple :

    Explorer le monde du vivant niveau 1 étoile
    Explorer le monde du vivant niveau 2 écoles
    Explorer le monde du vivant niveau 3 étoiles
    Explorer le monde du vivant niveau 4 étoiles
    Explorer le monde du vivant niveau 5 étoiles

    et parfois un niveau 6 étoiles optionnel (pour la lecture par exemple)

    Ma nouvelle organisation pour 2016-2017

     

    Chacun de ces plans de travail mêlera atelier Montessori et défi Freinet.

     

    Les élèves choisiront ainsi le domaine souhaité, le niveau souhaité et colleront leur plan de travail dans un cahier A5 à spirales qu'ils transporteront avec eux durant les ateliers et qui remplacera le "cahier de suivi".Ma nouvelle organisation pour 2016-2017- Il n'y aura pas de temps imparti pour réaliser un plan de travail. Cette organisation respectera le rythme de chaque enfant.

    - Cette organisation respectera également les "périodes sensibles" de chaque enfant puisqu'ils auront le droit de faire  des ateliers d'un même domaine pendant plusieurs jours/semaines d'affilé avant de passer à autre chose.

    - Les élèves pourront choisir un nouveau plan de travail à chaque fois qu'ils en termineront un.

    - Chaque élève pourra avoir jusqu'à 3 plans de travail en cours en même temps (de 3 domaines différents). Ou peut-être seulement 2 en petite section pour éviter qu'ils ne se perdent... Ceux qui souhaiteront n'en avoir qu'un seul à la fois pourront également le faire. Ainsi, chaque cahier se remplira au fur et à mesure des choix de l'enfant.

    - Le parcours sera individualisé : les élèves ne seront pas forcés de réaliser les 5 plans de travail de chaque domaine, ils pourront commencer directement par le 2 ou passer du 1 au 3 si ils le souhaitent et se sentent en réussite (sauf en math ou certains ateliers sont nécessaires à la compréhension de la suite).

     - Les plans de travail niveau 5 ou 6 de chaque domaine seront "optionnel" dans le sens où ils dépassent largement les programmes mais permettent d'être sûr que les enfants sont bien tous emmenés au maximum de leur capacité et de leur intérêt (période sensible) 

    - Mes élèves auront 3 ans pour atteindre, au minimum, le niveau 4 de chaque domaine dans l'ordre souhaité. 

    - Les ateliers (défis + Montessori) de chaque domaine seront regroupés dans un coin de la classe et symbolisé par une couleur. Cette couleur sera reprise sur les plans de travail afin d'aider les élèves à repérer à quel endroit ils peuvent trouver les ateliers de chaque plan de travail. 

    - Toute cette organisation sera explicitée précisément durant la réunion de rentrée avec les parents car le terme "plan de travail" n'est pas courant en dehors de l'éducation nationale. 

    - Ces cahiers de suivi seront régulièrement ramené à la maison pour faire le lien avec les parents sur les acquisitions de leurs enfants (car je fais très peu de travail sur fiche et certains parents peuvent en être frustrés) 

    - J'hésite à retirer les vignettes vierges qu'il reste à la fin de certains plans de travail ou à laisser pour pouvoir ajouter facilement une compétence que j'aurai oublié ou un jeu que j'aurai acheté plus tard... Qu'en pensez vous?

    CONCLUSION : Comme nous le précise les documents d'Eduscol : la différence avec le carnet d'avant réforme est que ce nouveau carnet de suivi ne peut pas se limiter a un album où des coups de tampon valident des compétences acquises ou pas. Le nouveau carnet de suivi est personnel. Il tient compte du fait que les enfants avancent à des vitesses différentes et doit mettre en valeur les acquis. Pas les retards... Je ne regrette donc pas d'avoir retravaillé l'ensemble de mon organisation afin que le carnet de chaque élève soit enfin personnalisé et que n'apparaisse plus la multitude de pages d'ateliers que l'enfant n'a pas encore acquis.

     

    Mon nouveau carnet de suivi des apprentissages :

     (Merci de ne pas diffuser ces documents mais plutôt de mettre un lien vers cette page)

    Couverture, mode d'emploi, pages signatures, vivre ensemble, activités physiques

    Activités artistiques

    Explorer le monde du vivant

    Explorer le monde objets matière

    Explorer le monde temps et espace

    Langage oral et écrit

    Math formes et grandeurs

    Math les nombres

     

    Ce fonctionnement sera testé à la rentrée 2016 dans ma classe mais je vous livre cette réflexion dès à présent afin d'échanger sur l'idée et de pouvoir, je l'espère, améliorer le dispositif avec vos propositions ou vos questionnement...

     

    Pour créer vous aussi vos plans de travail

    Plan de travail VIERGE Publisher

    Plan de travail vierge word

    Il vous suffit de faire la liste de vos ateliers et de les classer par niveau de difficulté et par domaine.

    Ces plans de travail pourront ensuite vous servir également de progressions à présenter lors d'une inspection.

     

     Un exemple un peu similaire : les étoiles de compétence

    Merci à Isa57 pour cette belle découverte et à Séverine Haudebourg pour ses explications

      Un système très intéressant!!! mais qui ne permet pas de personnaliser assez les livrets à mon goût!

     

     

     

     

     

     


    171 commentaires
  • Cahier de présentations

    vie sensorielle

     

    Pour débuter quand on ne peut pas se payer la formation
    ou comme aide mémoire après une formation :

    Cahier de présentations - vie sensorielle

    Télécharger « Cahier de présentations de vie sensorielle.pdf »

     

     


    21 commentaires
  • Apprendre grâce à la coopération

    inspiré de la prédagogie Freinet

     

    Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, je vous propose de découvrir une classe coopérative : "l'école du Colibri"

    L'ecole du Colibri

    Un projet pédagogique permettant aux enfants d’apprendre à vivre ensemble

    Parce que la coopération s’apprend, l’école du Colibri met en œuvre un projet pédagogique permettant aux enfants d’apprendre à vivre ensemble.

    Lors de la création des Amanins, Isabelle Peloux a travaillé sur l’accueil des classes découvertes et a rapidement eu l’idée d’une école élémentaire expérimentale, qui proposerait des outils concrets pour apprendre l’écologie relationnelle aux enfants.

    L’école du Colibri est une école primaire qui accueille chaque année 35 élèves du CP au CM2. Cette école,  privée sous contrat suit les programmes scolaires de l’éducation nationale, et met en œuvre un projet pédagogique spécifique.

    Une pédagogie dite coopérative, permettant aux enfants de construire leurs savoirs en  travaillant dans un premier temps en recherche personnelle, puis en échangeant leurs stratégies mentales par groupe de trois, afin d’élaborer  collectivement les règles à retenir. L’enseignant joue un rôle de facilitateur en proposant un cadre favorable à ce type de travail.

    L’apprentissage du vivre ensemble, pour permettre aux enfants d’apprendre à coopérer. Pour cela les enseignants organisent des temps spécifiques dans la semaine :

    L’atelier philosophique, qui permet aux enfants d’apprendre à exprimer leurs pensées et  à écouter celles des autres.

    Le vivre ensemble, qui apprend aux enfants à gérer  leur vie en collectivité et à définir ensemble des règles de fonctionnement.

    Le temps d’éducation à la paix : être en paix avec soi même : apprendre à nommer et gérer ses états émotionnels ; Etre en paix avec les autres : apprentissage de méthodes de gestion de conflits, jeux coopératifs, travaux sur les intelligences multiples ; Etre en paix avec son environnement : apprendre à jardiner, à respecter la nature, et à développer son écocitoyenneté.

    Pour en savoir plus : http://www.lesamanins.com/ecole

    Et un aperçu dans ce reportage :


    6 commentaires
  • Atelier Montessori Vie pratique - Motricité fine

    Ver à visser
    (mais moi je préfère l'appeler "chenille à visser")

    Matériel de 

    Ver à visser de motricité

     

    cliquez sur l'image pour commander

    3924

     

    Description :

    Parfait pour travailler la motricité fine, ce petit ver en bois demande adresse et précision.
    Chaque élément en bois devra être vissé pour reconstituer l'insecte en totalité.

    15 x 4 x 4 cm

     

    Mon avis après avoir testé ce matériel : 

    - permet de travailler la pince 3 doigts et la rotation du poignet (prérequis pour l'écriture)

    Afficher l'image d'origine

    - matériel très peu coûteux

    - ne prend pas de place sur nos étagères de vie pratique déjà bien chargées!

     

    Pistes d'exploitation : 

    ATELIER DE MANIPULATION INDIVIDUEL :

    3924_1

    Comme pour les autres ateliers Montessori, faire une présentation individuelle à  l'enfant :

    - Dire "aujourd'hui je vais te présenter l'atelier de la chenille à visser" puis garder le silence durant le reste de la présentation.
    - Retirer lentement chaque élément en les tenant avec 3 doigts puis les remettre un à un de la même façon :

    Atelier vie pratique - Ver à visser


    - Dire « tu veux essayer ? ».
    - Quand l'enfant a terminé, dire : « tu peux le ranger à sa place sur l’étagère et tu pourras reprendre cet atelier quand tu veux pour t’entraîner. ».

    Comme pour les défis Freinet, une fois que l’enfant a acquis une compétence, quelque soit le temps que cela lui a pris, il tamponne la vignette correspondante sur son carnet de suivi :

     Carnet de suivi des ateliers MontessoriAfficher l'image d'origine

     

     

     

    DEFI :

    Vous pouvez également fabriquer un défi avec ce matériel en photographiant différentes dispositions des anneaux afin de créer une dizaine de modèles à reproduire :

    Atelier vie pratique - Ver à visser  Atelier vie pratique - Ver à visser  Atelier vie pratique - Ver à visser

    Ce type de défi permet de faire intégrer aux enfant l'importance de chaque élément dans un tout et l'importance de l'ordre de ces éléments. Compétence qui leur sera très utile en CP pour comprendre l'importance de l'ordre des mots dans une phrase.

    Vous pouvez également numéroter les anneaux si vous le souhaitez.

     

    ARTS VISUELS :

    1. Tri couleurs chaudes / froides

    Acheter 2 chenilles et faire trier les anneaux de couleurs chaudes et froides.

     

    2. Et cette chenille se tranformera en ...

    Avec de la peinture, demander à l'enfant de produire un papillon qui aura les mêmes couleurs que cette chenille (respect d'un code couleur) pour imaginer le papillon qu'elle deviendra!

    3924

    en pliage :

    Afficher l'image d'origine

    en empreintes de pieds :

    Afficher l'image d'origine  

     

     


    3 commentaires
  • Atelier Montessori Culture - Mesurer le temps

    5 sabliers de différentes durées

    Matériel de 

    5 sabliers 9 cm

     

    cliquez sur l'image pour commander

     

    Description :

    lot de 5 sabliers : 30sec, 1 min, 3 min, 5 min, 10 min

    hauteur 9 cm

     

    Objectifs visés (programme de mars 2015) :

    EXPLORER LE MONDE : le temps et l'espace

    - Stabiliser les premiers repères temporels
    - Sensibiliser à la notion de durée

    EXPLORER LE MONDE du vivant, des objets et de la matière 

    - Utiliser, fabriquer, manipuler des objets spécifiques

     

    Mon avis après avoir testé ce matériel : 

    - enfin une idée d'atelier de manipulation sur la notion de temps !

    - pas cher pour un max d'utilisations possibles en classe : vite rentabilisé !

    - matériel solide avec sa protection plastique autour de chaque sablier !

     

    Pistes d'exploitation : 

    EMPLOI DU TEMPS : 

    En comparant la durée des sabliers aux moments clés de la journée :

    Que fait-on en 1 minute ?
    1. Un petit pipi
    2. On se lave les mains
    3. On remplit la gamelle du chat

    Que fait-on en 5 minutes ?
    1. Un oeuf à la coque
    2. On se brosse les dents

    Que fait-on en 10 minutes ?
    1. On fait un beau dessin
    2. On s’habille pour aller à l’école

     

    ATELIER DE MANIPULATION INDIVIDUEL :

    Atelier mesurer le temps - 5 sabliers

    Mettre des gommettes sur les indications de temps présentes sur les sabliers afin de ne pas distraire l'enfant durant l'expérimentation. D'autant plus que certaines durées sont exprimées en seconde et d'autres en minute ce qui compliquerait la tâche de l'enfant s'il décidait de s'appuyer sur ces indices pour procéder au classement.

    Pour l'atelier, il vaut mieux ne pas utiliser le sablier "10 minutes" afin de ne pas rendre l'observation trop longue.

    Comme pour le matériel Montessori, faire une présentation individuelle à  l'enfant :

    - Dire "aujourd'hui je vais te présenter l'atelier des sabliers" puis garder le silence durant le reste de la présentation.
    - Retourner l'ensemble des sabliers en même temps et observer.
    - Classer les sabliers devant l'enfant de gauche à droite au fur et à mesure qu'ils se terminent afin d'obtenir une graduation des durées.
    - Mélanger les sabliers et dire « tu veux essayer ? ».

    - Quand l'enfant a terminé, dire : « tu peux le ranger à sa place sur l’étagère et tu pourras reprendre cet atelier quand tu veux. ».

    En visualisant la vitesse d’écoulement du sable l’enfant percevra peu à peu le sens de la notion de temps.

    variante : Renverser le sablier 5min et voir combien de fois durant son écoulement on pourra renverser le sablier 1min.

    Comme pour les défis Freinet, une fois que l’enfant a acquis une compétence, quelque soit le temps que cela lui a pris, il tamponne la vignette correspondante sur son carnet de suivi :

     Carnet de suivi des ateliers MontessoriAfficher l'image d'origine

     

    REINVESTISSEMENT - Fabrication de sabliers : 

    Sabliers Pédagogiques

    Vous pouvez choisir d’uniformiser la taille des contenants (comme c'était le cas pour les sabliers du commerce) et de faire la différence dans la durée des sabliers en jouant sur la taille du grain du sable et sur le diamètre des orifices d’écoulement.

    La couleur sera le seul moyen de différenciation par une association immédiate avec une valeur temps.

    Les étapes de fabrication

    Ou choisir de varier la taille des contenants :

    Dernière séance

     

    Faire dessiner les étapes de fabrication aux élèves pour un affichage auprès d'autres classes ou auprès des parents : 
    http://cms.ac-martinique.fr/circonscription/saintjoseph/file/sciences/24sabliers.pdf

    Atelier mesurer le temps - 5 sabliers  Atelier mesurer le temps - 5 sabliers  Atelier mesurer le temps - 5 sabliers

     

     

    ACTIVITE PHYSIQUE - ATHLÉTISME

    Afficher l'image d'origine

    - Je sais courir 3 minutes (sablier jaune)
    - Je sais courir 5 minutes (sablier vert)
    - Je sais courir 10 minutes (sablier rouge)

    "Combien de tour de cour je suis capable de faire en 1 minute? en 5 minutes?"

    Se lancer des défis : "aujourd'hui je vais essayer de courir pendant toute la durée du sablier vert!"

     

    VIVRE ENSEMBLE :

    1. Pour limiter la durée d'un effort :

    Exemple de contrat d'objectif : "Je compte sur toi pour rester assis sur le banc pendant la durée du sablier rouge" (choisir la couleur selon les capacités de l'enfant). Si besoin prévoir une récompense pour motiver l'enfant (ex: accès aux vélos durant la récré) "si tu réussis, tu pourras ... "

    "Je vois que tu as du mal à faire ce travail, je te propose d'essayer encore durant la durée du sablier vert puis de la ranger et de ré-essayer demain."

    Afficher l'image d'origine

    "Je vois que vous êtes très excités aujourd'hui, nous allons tous garder le silence et respirer calmement en posant la main sur notre ventre pendant la durée du sablier bleu pour arriver à nous calmer. Je pense qu'après nous serons de nouveau capables de nous écouter."

    Afficher l'image d'origine

    2. Pour limiter la durée d'une sanction : 

    Vous avez peut-être vous aussi dans votre classe une "chaise à réfléchir" ou "chaise pour grandir" ou "chaise du retour au calme" qui permet à un élève de s'isoler momentanément pour retrouver son calme avant de revenir auprès de ses camarades et d'arriver à les respecter.

    Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

    Après appropriation de ces sabliers en ateliers autonomes, les élèves pourraient définir ensemble (cf. pédagogie Freinet) le temps nécessaire à passer sur cette chaise selon la gravité de la "bêtise".Afficher l'image d'origine

    Par exemple le sablier rouge servirait en cas de violence contre un autre enfant alors que le sablier vert servirait en cas de non respect du matériel.

     

    PROLONGEMENT :

    Afficher l'image d'origine

     


    votre commentaire
  • Conférence de Catherine Gueguen
    sur les découvertes des neuro-sciences affectives

    ça devrait vous interresser...


    1 commentaire
  • Langage écrit - les phonèmes complexes

     

    Référent des sons complexes (digramme et trigramme) pour aider les lecteurs débutants :

    Référent des sons complexes

    Télécharger « sons complexes.pdf »

     

     

    Edit du 28/04/16 - Nouvelle version avec :
    - l'escargot remplacé par un aigle pour éviter les confusions é/è
    - les digrammes et les trigrammes (phonèmes complexes s’écrivant avec 2 ou 3 lettres) en vert (code couleur utilisé par la pédagogie Montessori)

    Référent des sons complexes

    Télécharger « sons complexes verts.pdf »

     

     


    votre commentaire
  • La pédagogie Freinet

    C'est quoi?

     

    Les invariants pédagogiques de la pédagogie Freinet

     tiré du blog http://www.lepetitcoindepartagederomy.fr/

     

    schéma de l'ICEM (Institut Coopératif de l'Ecole Moderne)  - Pédagogie Freinet

     

    Les invariants pédagogiques

    Tels que définis par C. Freinet en 1964 

    Pour lire le texte intégral : Bibliothèque de l'Ecole moderne n° 25

    bem-25-0001.JPG (42485 bytes)

    Invariant n°1 L'enfant est de la même nature que l'adulte.
    Invariant n° 2 Etre plus grand ne signifie pas forcément être au-dessus des autres.
    Invariant n° 3 Le comportement scolaire d'un enfant est fonction de son état physiologique, organique et constitutionnel.
    Invariant n° 4 Nul - l'enfant pas plus que l'adulte - n'aime être commandé d'autorité.
    Invariant n° 5 Nul n'aime s'aligner, parce que s'aligner, c'est obéir passivement à un ordre extérieur.
    Invariant n° 6 Nul n'aime se voir contraint à faire un certain travail, même si ce travail ne lui déplaît pas particulièrement. C'est la contrainte qui est paralysante.
    Invariant n° 7
    Chacun aime choisir son travail, même si ce choix n'est pas avantageux.

    Invariant n° 8 Nul n'aime tourner à vide, agir en robot, c'est-à-dire faire des actes, se plier à des pensées qui sont inscrites dans des mécaniques auxquelles il ne participe pas.
    Invariant n° 9 Il nous faut motiver le travail.
    Invariant n° 10 Plus de scolastique.

    Invariant10 bis Tout individu veut réussir. L'échec est inhibiteur, destructeur de l'allant et de l'enthousiasme. Invariant10 ter Ce n'est pas le jeu qui est naturel à l'enfant, mais le travail.
    Invariant n° 11 La voie normale de l'acquisition n'est nullement l'observation, l'explication et la démonstration, processus essentiel de l'Ecole, mais le Tâtonnement expérimental, démarche naturelle et universelle.
    Invariant n° 12 La mémoire, dont l'Ecole fait tant de cas, n'est valable et précieuse que lorsqu'elle est vraiment au service de la vie.
    Invariant n° 13 Les acquisitions ne se font pas comme l'on croit parfois, par l'étude des règles et des lois, mais par l'expérience. Etudier d'abord ces règles et ces lois, en français, en art, en mathématiques, en sciences, c'est placer la charrue devant les boeufs.
    Invariant n° 14
    L'intelligence n'est pas, comme l'enseigne la scolastique, une faculté spécifique fonctionnant comme en circuit fermé, indépendamment des autres éléments vitaux de l'individu. 
    Invariant n° 15
    L'Ecole ne cultive qu'une forme abstraite d'intelligence, qui agit, hors de la réalité vivante, par le truchement de mots et d'idées fixées par la mémoire.

    Invariant n° 16 L'enfant n'aime pas écouter une leçon ex cathedra.
    Invariant n° 17 L'enfant ne se fatigue pas à faire un travail qui est dans la ligne de sa vie, qui lui est pour ainsi dire fonctionnel.
    Invariant n° 18 Personne, ni enfant ni adulte, n'aime le contrôle et la sanction qui sont toujours considérés comme une atteinte à sa dignité, surtout lorsqu'ils s'exercent en public.
    Invariant n° 19 Les notes et les classements sont toujours une erreur. 
    Invariant n° 20 Parlez le moins possible.
    Invariant n° 21 L'enfant n'aime pas le travail de troupeau auquel l'individu doit se plier comme un robot. Il aime le travail individuel ou le travail d'équipe au sein d'une communauté coopérative.
    Invariant n° 22 L'ordre et la discipline sont nécessaires en classe.
    Invariant n° 23 Les punitions sont toujours une erreur. Elles sont humiliantes pour tous et n'aboutissent jamais au but recherché. Elles sont tout au plus un pis-aller.
    Invariant n° 24 La vie nouvelle de l'Ecole suppose la coopération scolaire, c'est-à-dire la gestion par les usagers, l'éducateur compris, de la vie et du travail scolaire.
    Invariant n° 25 La surcharge des classes est toujours une erreur pédagogique.
    Invariant n° 26 La conception actuelle des grands ensembles scolaires aboutit à l'anonymat des maîtres et des élèves; elle est, de ce fait, toujours une erreur et une entrave.
    Invariant n° 27 On prépare la démocratie de demain par la démocratie à l'Ecole. Un régime autoritaire à l'Ecole ne saurait être formateur de citoyens démocrates.
    Invariant n° 28 On ne peut éduquer que dans la dignité. Respecter les enfants, ceux-ci devant respecter leurs maîtres est une des premières conditions de la rénovation de l'Ecole. 
    Invariant n° 29 L'opposition de la réaction pédagogique, élément de la réaction sociale et politique est aussi un invariant avec lequel nous aurons, hélas! à compter sans que nous puissions nous-mêmes l'éviter ou le corriger.
    Invariant n° 30
    Il y a un invariant aussi qui justifie tous nos tâtonnements et authentifie notre action: c'est l'optimiste espoir en la vie.
     
    Et à l'école maternelle?
     
    bem27-280001.JPG (54664 bytes)
     
     
    cliquer sur l'image pour lire l'ouvrage en ligne
     
     
     
    cliquer sur l'image pour commander : 30 euros

    2 commentaires
  • Un très bon résumé trouvé sur Montessorietcie :

    Ce qui fait qu'une activité est "Montessorienne":


    votre commentaire
  • ça y'est, le cap des 500 000 visites est passé!

    500 000

    pour votre soutien et nos échanges...


    5 commentaires
  • Une ouverture intéressante...

    qui offre une autre vision des choses!

    "votre fille n'est pas malade, c'est une danseuse!"


    1 commentaire
  • FOIRE AUX QUESTIONS sur les défis FREINET

    (article mis à jour régulièrement avec les réponses
    à vos nouvelles questions)

     

    Qu'est ce que c'est?

    http://laclassedemarion.eklablog.com/qu-est-ce-que-c-est-c28668174

    Les défis sont-ils tous présents en même temps dans la classe?

    Oui, les défis sont tous présents dès le début de l'année car je garde mes élèves 3 ans de suite donc ce n'est une nouveauté que pour les petites sections pour qui les défis sont présentés petit à petit. J'ai 2 ou 3 défis très faciles (ex: bâtonnets, coloredo, ...) qui me servent en début de petite section pour leur faire comprendre le principe et les encourager à aller vers d'autres défis en leur montrant que c'est à leur portée... Les plus jeunes se prennent rapidement au jeu puisqu'ils sont entourés par mes MS et GS.

    Y'a-t-il des défis PS, des défis MS et des défis GS?

    Non certains élèves commencent un défi en MS et le finissent en GS.
    Certains PS ont envie d'essayer les mêmes défis que les plus grands. Dans ce cas, même si ils ne sont pas encore à leur portée, je les laisse manipuler le matériel (ex: légos) sans utiliser de modèle au départ.

    Certains défis se prêtent particulièrement à un mélange des âges à une même table : le défi des abaques, le défi des mosaiques, le défi des prénoms. Ce qui est très intéressant pour le stimulation des plus jeunes et l'apprentissage de l'autonomie des plus grands.

    Certains enfants ont tendance à choisir un jeu puis à très vite le ranger pour prendre autre chose... imposes-tu de se tenir à un jeu pendant la durée des défis ?

    Non pas du tout, ce serait bien trop rébarbatif! ils peuvent faire un modèle puis changer de défi. C'est eux qui choisissent le nombre de modèles qu'ils souhaitent faire avant de changer.

    Comment fais-tu pour acheter des meubles chez IKEA avec le budget communal?

    Il faut que ton école soit dans une petite commune qui n'est pas soumise aux marchés publics et que la mairie ouvre un compte "IKEA Entreprises" pour pouvoir payer par mandat administratif.

    Comment gères-tu l'espace? car les défis prennent beaucoup de place avec les tiroirs sur les tables!!

    En effet, les défis prennent effectivement plus de place que les autres types d'ateliers. Voilà quelques astuces :

    - installer les défis jeux de construction sur un tapis ou dans le coin regroupement (exemple: défi kaplas)
    - placer les défis qui prennent beaucoup de place (ex: défi des mosaïques ou défi des prénoms) au centre d'une table ovale pour que les enfants intéressés s'y regroupent.
    - Les défis classeurs prennent un peu moins de place et les élèves appellent moins souvent pour demander une validation car ils peuvent tourner la page et continuer leur défi contrairement aux constructions qu'il faut valider au fur et à mesure faute de place. Je conseille donc d'équilibrer les défis en proposant un tiers de défi sous forme de classeurs afin d'optimiser l'espace et le temps.
    - Tu peux aussi proposer les défis qui demandent plus de temps ou d'espace (ex: puzzle) pendant un atelier autonome à un autre moment de la journée.

    Comment gérer les présentations individuelles des défis à chaque enfant?

    Il n'est pas nécessaire de présenter les boites de défis une par une. Certaines consignes vont de soit (ex: modèles à reproduire), pour les autres, il suffit de passer quelques minutes avec l'enfant concerné au moment où il choisi un nouveau défi qu'il ne connait/comprend pas et de lui faire une petite présentation. Ensuite, au bout d'un mois déjà, tu pourras t'appuyer sur des enfants qui connaissent déjà ce défi pour le présenter à un autre enfant qui vient de le choisir ms ne comprend pas ce qu'il faut faire. Parfois, je n'ai pas besoin de ré-expliquer car ceux qui choisissent un nouveau défi le font souvent apres voir observé un autre enfant le faire la veille. Par contre, pour ne pas etre débordé par les demandes, tu peux commencer en laissant les enfants en coin jeux pdt l'accueil et en les intégrant petit à petit aux défis en allant les chercher individuellement pr les accompagner ds leur choix et les consignes en début d'année. Moi je commence les défis dès l'accueil ce qui permet une installation échelonnée.

    L'avantage des défis c'est qu'il s'agit de reproduire la même consigne une vingtaine de fois. Du coup, une fois que l'enfant a compris le modèle n°1, il est autonome pour poursuivre quand il le souhaite. D'autant plus que les modèles sont classés par ordre de difficulté donc les premiers modèles sont fait pour mettre l'enfant à l'aise. 

    Tu as tellement de défis!!! comment tes élèves font ils pour tout valider?

    En fait, j'avais encore plus de défis avant mais j'en ai supprimé une trentaine pour rendre le cahier de réussites plus cohérent avec les nouveaux programmes de 2015. Mes élèves arrivent à valider une centaine de défis en 3 ans en faisant 5h de défis par semaine (1h par jour).

    Comment fais tu le suivi individuel de chaque élève?

    Il suffit de faire valider la compétence par l'enfant dans son cahier de réussite au fur et à mesure de ses réussites, dès qu'un défi est terminé par exemple. Et de faire le point régulièrement avec l'enfant sur ses points forts et sur les compétences pas encore acquises en s'appuyant sur les images du cahier de réussites pour lui expliquer ce qui sera attendu de lui en fin de grande section et valoriser ce qu'il sait déjà faire!

    Comment gères-tu la communication avec les parents si tes élèves ne font presque que de la manipulation ?

    - je pense permettre aux enfants d'emmener régulièrement leur cahier de réussite à la maison (au moins 7 à 8 fois par an) afin qu'ils expliquent à leurs parents leurs réussites au fur et à mesure.

    - les défis sont présentés aux parents durant la réunion de rentrée

    - il y a des photos et des explications des compétences travaillées par les défis sur le blog de l'école

    - J'ai fait une vidéo qui montre le fonctionnement d'une journée de classe aux parents : http://laclassedemarion.eklablog.com/video-d-une-journee-type-a112786968

    - les parents sont autorisés à rester 10 minutes dans la classe au moment de l'accueil si leur enfant souhaite leur présenter un défi.

    - J'aimerai également organiser une sorte de soirée "défis des parents" où les enfants proposeraient à leurs parents de participer à leur défi préféré pour qu'ils puissent vivre le concept et le partager avec leur enfant.

    Pourquoi faire des tableaux de suivi collectif plutôt que des brevets individuels avec la photo de chaque modèle comme sur d'autres sites?

    j'ai longuement hésité entre le suivi individuel et le suivi collectif mais étant donné que j'ai une centaine de défis, je pense que les cahiers de suivi individuel seraient ingérables! surtout pour les défis qui ont 50 modèles, on ne peut pas mettre toutes les photos et cela prendrait trop de page! et puis... les cahiers me prenaient trop de place sur les tables à coté des défis!

    Mes GS/MS et meme certains PS arrivent bien à se repérer lorsque les chiffres sont inscrits dans la ligne de chaque élève (faux tableau à double entrée). C'est une question d'habitude je pense : mes élèves font 5h de défis par semaine!! :-)

    As tu plusieurs exemplaires d'un même classeur?

    Non l'ensemble de mes défis et ateliers Montessori sont en unique exemplaire.

    Pourquoi ne pas faire une sélection de défis à proposer par période plutôt que de tout proposer en même temps? cela ferait gagner de la place (moins de tiroirs)!

    Je trouve que mes élèves ont des rythmes et des besoins bien trop différents pour leur imposer une progression commune d'ateliers par période. De plus, je les garde 3 ans, la progression est donc individuelle ET sur 3 ans. Cela n'aurait pas beaucoup de sens pour moi de remettre des ateliers plus simples chaque année en période 1...

    Est ce que tu ranges 1 défi par classeur ou plusieurs défis dans le même? Et donc, tu as combien de classeurs pour les défis?

    Je range un seul défi par classeur dans des pochettes lisses transparentes. J'ai une trentaine de défis classeurs disponibles toute l'année. Ce sont des classeurs fins souples 4 anneaux.

    Comment les enfants reconnaissent le classeur du défi qu'ils cherchent?

    Pour reconnaître le défi qu'ils cherchent :
    parfois ils se rappellent de la couleur du classeur qu'ils avaient commencé
    parfois ils veulent un classeur 2 étoiles (niveau moyen de difficulté) donc ils ouvrent chaque classeur 2 étoiles jusqu'à en trouver un qui leur plait et qu'ils n'ont pas fini
    parfois ils me décrivent ce qu'ils cherchent et je leur donne le classeur
    parfois ils me demandent de choisir pour eux "un pas trop dur"
    parfois ils prennent au hasard, vérifie qu'ils ne l'ont pas fini sur la page de suivi placé au début de chaque classeur, puis s'installent

    Où achètes-tu tes tiroirs transparents?

    Après de nombreuses recherches, c'est chez Babou que j'ai trouvé les tiroirs les moins chers : 30 euros les 12 tiroirs!

    Je comprends que tu gardes ce cahier de réussites pour les 3 années de maternelle. Donc ce qui a été réussi en PS ou MS n'est plus évalué en GS ?

    Effectivement, ce qui a été réussi en PS ou MS n'est plus évalué en GS mais je peux toujours mettre un petit mot dans la marge si besoin. Par exemple si l'enfant n'arrive plus à rester tranquillement assis pour faire son travail et que cette compétence est déjà validée je mets un petit mot à coté de la vignette ou bien j'en parle aux parents. D'après mon expérience, il n'y a que les compétences de "vivre ensemble" qui fluctuent. Et si l'enfant l'a déjà validé c'est qu'il est capable de réussir de nouveau et que ce n'est qu'une mauvaise passe (ex: à la naissance d'un petit frère ou une petite soeur)

    Et comment évalues-tu une compétence ? Dès qu'un jeu a été réussi ? Ou y a-t-il des fiches qui évaluent ?

    Pour évaluer une compétence qui a un défi associé, il faut avoir réussi l'ensemble des modèles du défi pour valider la compétence et avoir le tampon "champion" sur la vignette. 
    Pour évaluer une compétence qui n'a pas de défi associé comme par exemple "je réponds à des questions simples sur des histoires" je prends les élèves individuellement en récré par exemple. Mais il m'arrive parfois de faire passer quelques élèves en regroupement, les plus à l'aise pour ne pas les mettre en échec devant les autres enfants.

    Il n'y a pas de fiches spécifiques qui évaluent une compétence, la compétence est validée par l'obtention de l'ensemble des fiches réussies.

    Que notez-vous sur le cahier de réussites quand un enfant n'a fait que la moitié du défi (je ne garde mes élèves qu'un an)? il ne peut avoir le tampon champion.... Validez-vous la compétence ?

    Etant donné que tu ne gardes tes élèves qu'un an, le mieux serait de mettre en place ce livret sur plusieurs classes avec tes collègues. Si cela n'est pas possible, il est évident que certains de tes élèves n'auront pas forcément fini de valider l'ensemble des défis à la fin de l'année. Pour éviter ce genre de cas, ne mets pas trop de défis en place et réduit le nombre de modèles par défi afin que les élèves puissent les valider plus rapidement.

    Pour un élève qui n'aurait fait que la moitié d'un défi, tu peux quand même valider en fin d'année avec lui en lui expliquant que, malheureusement, l'année est déjà finie et qu'il n'aura pas le temps de finir mais qu'il t'a montré qu'il maîtrisait quand meme cette compétence en réalisant la moitié des modèles. C'est à toi de juger si tu penses que la compétence est acquise ou non avec les modèles que l'élève a eu le temps de réaliser.

    Comment faites-vous pour valider la réussite du défi? Est ce l'enfant qui le fait seul ? Y a -t-il un système de tutorat entre les grands et les plus petits ou est ce vous qui vérifiez systématiquement et ce à quel moment? Cela me semble difficile avec une classe de 30 PS/MS/GS.

    Cette validation est en effet un peu sportive mais faisable une fois que l'organisation est bien en place, que les adultes (enseignant et ATSEM) comme les élèves connaissent les défis et le fonctionnement. Dans une classe de PS/MS/GS, il ne faut effectivement pas hésiter à faire appel aux GS pour valider les modèles des PS ou pour expliquer une consigne, cela te fera gagner un temps précieux et valorisera les élèves. Le mieux est donc de mélanger les âges à chaque table.

    Tout dépend de la confiance et du niveau d'autonomie que tu souhaites laisser à tes élèves : certains enseignants voudront cocher eux même les modèles réussis avec une vérification systématique de l'adulte et d'autres décideront de vérifier uniquement pour les premiers modèles ou pour certains enfants. C'est à toi de tester pour voir ce qui te correspond le mieux.

    Il en est de même concernant la validation du défi entièrement réussi dans un cahier de progrès/réussite. Mais je pense que la présence de l'adulte est quand même + nécessaire à cette étape là. Pour gagner du temps, tu peux demander à l'enfant de chercher seul la vignette correspondante dans son cahier de réussites et de lever le doigt une fois qu'il l'a trouvé pour que tu le valides avec lui. Si l'enfant n'a plus que le coup de tampon à mettre, cela ne te prendra qu'une minute. Je trouve que le temps qu'il passera à chercher sa vignette est intéressant pour l'impliquer dans ce dispositif. Il est important qu'il connaisse bien son livret et les vignettes qu'il contient, qu'il lui reste à faire, qu'il a déjà fait. Le fait de voir le chemin parcouru et restant à parcourir peut l'encourager à aller vers d'autres défis en confiance.

    Pour les fiches de suivi, incluse dans les tiroirs, mets-tu une fiche par niveau (il ne me semble pas que tes 25 élèves soient sur une même fiche) ?

    En fait, quand je construis un tableau de suivi, je mets le nombre de lignes qui rentre sur la page. Ensuite, j'inscris les noms (ou ils écrivent eux-même) des élèves qui ont tenté ce défi au fur et à mesure qu'ils s'y intéressent. Il n'y a pas de question d'âge ou de niveau. Les élèves qui n'ont jamais participé à ce défi n'ont pas leur nom sur la fiche de suivi. Une fois qu'un tableau est plein, j'ajoute une nouvelle feuille vierge dans la boite pour permettre à de nouveaux élèves de s'inscrire et de tenter ce défi.

    Mais on peut très bien imaginer une feuille par niveau dans chaque tiroir avec les prénoms déjà inscrits dessus par l'enseignant. C'est juste que ça oblige à avoir 3 feuilles par tiroir et que ça complique un peu la logistique pour les petits alors que parfois une seule feuille suffit. C'est à toi de voir selon ton fonctionnement de classe et tes préférences.

    Les PS arrivent-ils à se repérer pour valider les défis faits, ou est-ce toi qui pointe ? Peut-être même pour les MS en début d’année ?

    Cela dépend des PS et du mois de l'année. Tu peux les valider avec eux en début d'année et tenter petit à petit de voir ceux qui sont capable de le faire seul. Ou favoriser le tutorat et demander à un plus grand de valider avec un plus jeune. Ou décider de valider avec eux les premiers modèles de chaque défi pour vérifier que la compétence est acquise puis de laisser l'enfant continuer à valider seul pour le reste des modèles.

    Entre défis et ateliers autonomes, si pour certains c’est une évidence de les mettre dans telle ou telle catégorie, pour certains autres je pense que c’est par choix (pour x raisons d’organisation, d’optique pédagogique, de « doublon », etc) que tu les mets dans l’une ou l’autre catégorie ?

    http://laclassedemarion.eklablog.com/differences-entre-les-defis-et-les-ateliers-montessori-a118595324

     

    Dans le contexte d'une classe d'élèves non-francophone, comment leur faire comprendre qu'ils peuvent se servir quand ils veulent tant qu'ils rangent ? En gros, comment les intéresser à ces ateliers et les pousser à les faire plusieurs fois ?

    Je pense que le matériel doit être assez attrayant par lui-même (ex : les versés Montessori ou le défi des tableaux à double entrée avec des véhicules ou le défi des algorithmes sur CD avec pince à linge) et assez simple au départ pour que la consigne soit presque intuitive (ex: défi "roulé/boulé", défi mosaïques, ou tout autres défis de reproduction de modèle)

    Il faudra que tu t'appuies sur les quelques élèves qui comprendront le système et les autres suivront par imitation.

    Quand à la répétition, si les élèves se lassent des ateliers Montessori, tu peux changer le contenant ou le contenu de certains ateliers pour les rendre de nouveau attractif. Par exemple : l'atelier pince à épiler peut être fait avec du riz si tu travailles sur la Chine, avec des petits flocons en mousse pendant l'hiver, avec des œufs en carton à pâques, ...

    Si les élèves se lassent des défis, il faut trouver un moyen de les motiver à les finir (avoir validé l'ensemble des modèles pour montrer qu'on maitrise, qu'on est le spécialiste de cette compétence) : un tampon, une médaille, une coupe, un coloriage, ... à toi de voir!

     

    Pour les "évaluations" et consignes, tu leur as expliqué en grand groupe ou à chacun comment ils devaient s'auto-évaluer, ce qu'ils devaient faire et quand pouvaient-ils considérer qu'ils avaient réussi ? As-tu expliqué plusieurs fois, montré,...?

    Tu peux expliquer rapidement le fonctionnement en grand groupe mais ensuite il est préférable de s'adresser aux enfants individuellement pour une meilleure compréhension. Et parfois plusieurs fois en effet. Cela dépend des enfants.

    Dans le contexte de ta classe où les élèves ne maîtrisent pas le français, le plus adapté sont les démonstrations/présentations à la mode Montessori c'est à dire avec des gestes simples, précis et lents et sans parler (sauf pour les ateliers de langage bien sûr!). Il y a plein d'exemples en vidéo sur le site de céline ALVAREZ. Tu peux appliquer cette méthode également aux défis ou demander à un autre enfant de montrer. Il faut vraiment se retenir au début car, en tant qu'enseignant, et encore plus avec des non-francophones, on a tendance à tout verbaliser. Mais cela fait beaucoup d'informations en même temps pour l'élève... Il faut essayer! moi ça m'a bluffé au niveau de leur concentration une fois que j'ai réussi à me retenir de parler!

    Au départ, les enfants ne peuvent pas tout de suite s'auto-évaluer, mais tu peux petit à petit les amener à le faire en leur proposant de cocher seul la case du modèle réalisé en restant à coté d'eux pour les guider. Certains élèves seront rapidement prêt à le faire seul ensuite.

     

    Comment as-tu choisi tes défis ? Tu as mis des compétences toujours nouvelles ou ce sont toujours des compétences qui ont ou vont être travaillé en classe ? En d'autres termes, tes défis et ateliers sont-ils des manières de s'exercer et de pratiquer ce qu'ils savent ou plutôt d'acquérir de nouvelles connaissances ?

    D'après mon expérience, je dirai que le "must" serait d'introduire les nouvelles notions avec le matériel Montessori et de les approfondir avec les défis qui ont caractère plus répétitif de consolidation.

    Un exemple serait peut-être plus parlant :

    - Pour des PS, tu peux introduire le 1, 2 et 3 avec les barres numériques bleues et rouges Montessori et renforcer cette compétence avec le défi "zébulon le girafon" ou le défi des abaques (sans écriture chiffrée)

    - Tu peux introduire la notion de longueur avec les barres rouges Montessori et la consolider avec le défi des réglettes cuisenaires ou le défi longueur ranger par taille.

    Mais tu si n'as pas d'ateliers Montessori, tu peux introduire la notion directement avec les défis et te servir des modèles suivant pour l'approfondissement. Je l'ai déjà pratiqué et ça marche aussi.

    Si tu le souhaites tu peux également introduire tes nouvelles notions en ateliers dirigés mais je trouve ça moins efficace en petit groupe qu'en individuel.

     

    15.02.16 - Quels sont les défis que vous proposeriez dans une classe de petites sections?

    à ajuster selon le niveau de vos élèves :
    - défi prénom avec étiquettes en majuscules et meme scriptes pour certains PS avancés
    - défi classeur écriture lettre majuscules
    - défi classeur graphisme niveau 1 et 2
    - défi classeur entoure les lettres du mot
    - défi classeur rec visuelle niv1
    - défi classeur oeil de lynx (les premières pages)
    - défi discrimination visuelle niv 1
    - défi pate à modeler
    - défi laçage
    - défi numération zébulon
    - défi numération dans mon pré
    - défi numération julot l'artiste
    - défi boites à compter niv 1 et 2
    - défi cartes à compter niv 1 et 2
    - défi puzzle numérique niv 1 avec une bande numérique en référent
    - défi classeur numération des singes
    - défi écriture des chiffres (les premières pages)
    - arbre aux cerises
    - défi dessine formes
    - défi géoplan formes
    - défi abaques
    - défi algorithme sur CD
    - défi algorithme des perles
    - défi longueur Ploum
    - défi longueur ranger par taille
    - défi longueur réglettes cuisenaire (les premières pages)
    - défi repérage sur quadrillage 6 cases
    - défi logix (les premiers modèles)
    - défi bord à bord
    - défi repérage sur quadrillage 20 cases niv 1 et 2
    - défi quadriludi
    - défi doigts malins
    - défi coloredo
    - défi chainons géants
    - défi brochettes
    - défi batonnets niv 1 et 2
    - défi des picots (les premiers modèles)
    - défi des chaises (les premiers modèles)
    - défi kaplas niv 1 en 2D
    - défi geoform
    - défi jeu du marteau
    - défi tableau à double entrée véhicules (les premiers modèles)
    - défi des dragonneaux (les premiers modèles)
    - défi des mosaiques niv 1 et 2
    - défi puzzles niv 1 et 2
    - défi pyramide
    - défi topologie cubes, volumes et ferme (les premiers modèles)
    - défi chronologie Ploum
    - défi zoologie qui suis-je
    - défi duplos
    - défi kataboom
    - défi légos aimantés niv 1
    - défi tubulo (les premiers modèles)
    - défi classeur intrus (les premières pages)
    - défi sudoku couleur niv 1
    - défi puzzles d'artistes

    19.04.16 - Mènes-tu tout de même des séances d'apprentissages ? Je pense à l'apprentissage des lettres, la découverte des nombres, le graphisme, la phonologie ...

    C'est à toi d'ajuster selon tes envies et les besoins de tes élèves mais, à priori, avec les apprentissages fait à travers les ateliers Montessori et les défis Freinet, il n'y a plus vraiment besoin de ces "séances d'apprentissage" en groupe. Tu peux quand meme en conserver un peu pour les habituer aux consignes données collectivement afin de mieux les préparer à l'élémentaire.

    19.04.16 - Dans ton emploi du temps, y a -t-il des moments où TU leurs apprends les choses du programme et où ils n'apprennent plus seuls?

    En fait, ils n'apprennent pas SEULS, ils ne peuvent pas inventer quelque chose qu'ils ne connaissent pas. Que ce soit pour les défis ou les ateliers Montessori, je leur fais une présentation du matériel et une leçon en 3 temps quand il y a du vocabulaire à acquérir. C'est ensuite qu'ils peuvent utiliser le matériel en autonomie. En général, les ateliers Montessori me servent à leur faire découvrir et acquérir une notion et les défis Freinet servent d'entrainement pour renforcer cette acquisition.
     
    19.04.16 - As-tu tout de même des progressions sur l'année ? Par période ? Histoire d'avoir des repères.
     
    En fait, plus vraiment puisque les élèves progressent chacun à leur rythme. J'ai des programmations des projets/thèmes que je vais traiter par période mais pas de progression à proprement parler. Avec les années d'expérience en maternelle j'ai des repères sur le niveau moyen qu'un élève a généralement en PS ou MS ou GS. Pour ceux qui débutent je conseille de regarder régulièrement des progressions trouvées sur le net pour voir si tes élèves sont "dans la norme" mais à priori, en progressant chacun à leur rythme et en étant toujours stimulé par l'environnement de la classe, ils ont rapidement un bon niveau. Quand je repère un élève en difficulté (avec un écart par rapport à ce qui me semble être le niveau moyen d'un élève de son âge) j'ai alors plus de temps à lui consacrer (puisque les autres travaillent en autonomie) pour aborder les choses d'une autre façon si la première n'a pas été la bonne. Ce qui n'empêche pas les autres de poursuivre leurs apprentissages.

    19.04.16 - comment organises-tu ton emploi du temps ?
     
    Je suis encore en pleine réflexion à ce sujet... je tâtonne et j'expérimente à cause de pas mal de contraintes matérielles (je n'ai pas de salle de motricité ni de salle de sieste donc pas mal de déménagements toute la journée!)
    A priori voilà les grandes lignes :
    8h30 - ateliers individuels Montessori et Freinet
    10h - regroupement - rituels et quoi de neuf?
    10h30 - récré
    11h - motricité
     
    13h30 - PS/MS : sieste
                GS : ateliers individuels Montessori et Freinet, alphas, méthode venot, kamishibaï, rallye math par équipe, ...
    15h - récré
    15h30 - musique, jeux de société, arts visuels, anglais ...
     
    19.04.16 - Mènes-tu aussi des projets autour de la littérature jeunesse ? Explorer le monde?

    oui bien sûr, cela me parait primordial ! tu en trouveras plein sur mon blog dans la rubrique "PROJETS" à droite en dessous de la rubrique "MONTESSORI"

    19.04.16 - Je me pose aussi la question de la mise en œuvre de tous tes ateliers et du coût de ceux-ci.

    L'ampleur de la tâche peut effectivement faire peur mais il faut installer les ateliers et les défis au fur et à mesure des besoins de tes élèves et de tes trouvailles au niveau du matériel.

    Pour les défis : vive les brocantes et le boncoin!  Mais la plupart des jeux que tu trouveras au fond de l'armoire de ta classe peuvent se transformer en défis individuels en fabriquant des modèles pris en photo!

    Pour les ateliers Montessori : http://laclassedemarion.eklablog.com/financement-du-materiel-montessori-a125292256

    25.04.16 - Est-ce que toute ton école fonctionne avec les défis?

    Je suis actuellement en classe unique, il n'y a pas d'autre classe dans mon école!

    25.04.16 - Mets-tu des traces des réussites des élèves (hors tampon) dans ton carnet de suivi? Si oui, comment prélèves tu ces traces sur tes supports effaçables?

    Non, je réfléchis à l'idée effectivement mais je n'ai pas encore trouvé de solution pour la mise en page. Je pense également que c'est trop chronophage!!! Je fais par contre de nombreuses photos pour les parents et notamment des photos des productions éphémères des élèves comme les compositions en pâte à modeler ou les jeux de construction :

    http://laclassedemarion.eklablog.com/photos-de-la-classe-a106704424

    Ces photos me servent également en séance de langage quand mes élèves rédigent des articles pour le blog de l'école :

    http://laclassedemarion.eklablog.com/blog-de-classe-a106703858

    Je pense que ces photos complètent bien les carnets de suivi du coup! Mais pourquoi ne pas photocopier la dernière page d'un défi classeur afin de garder une trace de cette réussite dans un cahier?

      Défis individuels d'inspiration Freinet

    25.04.16 - Ouvres-tu les ateliers Montessori sur les mêmes plages horaires que les défis?

    Avant je faisais un temps défi et un temps ateliers Montessori séparé mais j'utilise désormais les 2 simultanément. Les ateliers Montessori servent à introduire les nouvelles notions et les défis servent à les consolider. Je trouve que les 2 se complètent bien!

    26.04.16 - Pourrais-tu me dire si plusieurs élèves peuvent être en même temps sur un même défi boîte ? Si oui comment peuvent-ils connaître le nombre maximum de participant autorisé ?

    Oui certains défis permettent à plusieurs élèves de travailler en même temps.

    Pour les mosaïques et les kaplas cela dépend surtout de la place qu'il reste autour de la table où le premier s'installe. Si il y a 4 chaises, 4 élèves peuvent le faire simultanément.

    Pour les boites à compter par exemple cela dépend du nombre de boites présentes dans le tiroir. Si il y a 2 boites, 2 élèves peuvent s'installer et le faire à côté. C'est pareil pour les geoplans, les algorithme de perles, les abaques, ... Tu peux donc limiter le nombre d'enfant en choisissant le matériel que tu mets à disposition dans les tiroirs. Ou tu peux inventer un codage avec des petits bonhommes sur les tiroirs pour indiquer le nombre d'enfants... à toi de voir!

     


    19 commentaires
  • Atelier MONTESSORI : vie sensorielle

    L'arche romane

    J'adooooooooore ce matériel! je suis dans ma "période sensible" arche romane!!! ;-)

    Objectifs et présentation :

    http://albummontessori.blogspot.fr/2012/08/montessori-larche-romane.html

     

    Culture et vocabulaire :

     à mettre en lien également avec l'étude des monuments historiques :

    Rome : le Colisée.
    Les arches du Colisée de Rome. Source : The world Factbook.

     


    2 commentaires
  • Atelier MONTESSORI : vie sensorielle

    Le cabinet de géométrie

     
     
    Présentation :
    http://ecole-et-cabrioles.blogspot.fr/2012/09/le-cabinet-de-geometrie.html
     
    http://albummontessori.blogspot.fr/2012/08/montessori-les-encastrements-plans-de.html
     
     
    Fiches de contrôle :
    Pour apprendre le bon vocabulaire des formes du cabinet de géométrie.
    L’apprentissage se fait avec la leçon en 3 temps sur 3 formes géométriques à chaque fois pour favoriser la mémorisation et la simplifier.

     

    votre commentaire
  • Atelier MONTESSORI : Langage

    Lecture : Les ordres, les commandes

    Billet de lecture : Lire pour faire, apprendre en bougeant !

    à utiliser avec un référent pour les sons complexes (phonèmes).

    Code couleur Montessori : gris pour les lettres muettes et vert pour les phonèmes


    4 commentaires
  •  

    Je partage cette info qui pourrait vous servir
    à équiper votre classe en matériel Montessori :

     

    APPEL A CANDIDATURE - Prêt de matériel Montessori

    L’association Public Montessori a comme but d’aider à la mise en place de la pédagogie Montessori dans les classes de l’Education Nationale. Un des freins que Public Montessori veut lever est celui du coût du matériel.

    Nous allons lancer une première campagne de dotations en matériel pour un montant global de 10 000€. Cette somme sera répartie sous forme d'enveloppes attribuées à quelques classes maternelles engagées dans la pédagogie Montessori, afin de compléter et finaliser leur équipement.

    Si vous souhaitez vous porter candidat, remplissez le dossier de candidature avant le 27 avril 2016 minuit et n’hésitez pas à diffuser cette information au plus grand nombre.

    Vous êtes enseignant(e) de l’Education Nationale (établissement publique ou privé sous contrat), vous souhaitez mettre en place la pédagogie Montessori dans votre classe ou êtes déjà engagé(e) dans cette voie. Vous avez demandé une subvention à votre mairie et/ou à votre région et elle vous a été refusée ou s'est révélée insuffisante pour mener à bien votre projet. Vous pouvez candidater en envoyant par mail à publicmontessori1@gmail.com avant le 27 avril 2016 minuit :

    - Une lettre de motivation
    - Le dossier de candidature
    - La liste du matériel déjà présent dans votre classe
    - La liste du matériel que vous souhaitez emprunter

    Le dossier de candidature est téléchargeable sur le site de Public Montessori :
    http://www.public-montessori.fr/precirct-de-mateacuteriel.h…

    Nota : Plusieurs enseignants d'une même école peuvent candidater car le prêt est nominatif.

    Les conditions impératives pour postuler :
    - être enseignant(e) de l’Education Nationale en maternelle
    - être adhérent(e) à Public Montessori
    - être engagé(e) dans la pédagogie Montessori
    - avoir effectué une ou plusieurs demandes auprès de la municipalité, la région, …

    La priorité sera donnée au rayonnement que ce prêt pourra offrir localement pour le développement de la pédagogie Montessori ainsi qu’aux dossiers dont le projet s’insère dans un travail collectif (projet d’une école entière, projet d’une partie d’une école,…).

    Un comité de sélection étudiera chaque dossier reçu et déterminera collégialement à quelles classes sera attribué le matériel et pour quel montant. Le comité de sélection sera composé de membres du CA de Public Montessori, d’adhérents, de délégués départementaux et éventuellement d’un représentant du Fonds Germe qui nous a octroyé cette subvention. Aucun membre du comité ne pourra faire de demande de prêt.

    Si votre dossier est sélectionné, vous en serez informés par mail et nous vous guiderons dans les démarches à effectuer pour recevoir le matériel dans votre école.

    Public Montessori
    http://www.public-montessori.fr
    https://www.facebook.com/publicmontessorifrance/


    6 commentaires
  • Ajout du 29/03/16 : code promo de 10% sur ce jeu, profitez-en!!!

    Défi "MYSTERO"

    Logique et situation problème

     Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine
    sur ce jeu grâce à mon partenariat avec pirouette-editions

    en tapant le code promotionnel LCDMMYSTEAfficher l'image d'origine

    Description :

    Mystero est un jeu de logique qui permet l'acquisition du concept de nombre.

    Dans ce jeu, chacune des 40 cartes-problèmes propose huit indices évoquant des nombres.

    Par exemple, sur la carte problème n°1, les points sur le dé font penser au nombre 6, tandis que les doigts évoquent le 2. Il y a huit poires, une casquette… L’enfant a entre les mains les chiffres de 1 a 9.
    A mesure qu’il décode un indice, il place sur la grille vierge le chiffre correspondant. Le chiffre qui reste permet de découvrir le nombre mystère de la case centrale.

    Le coffret comprend :

    – 40 cartes-problèmes classées en ordre croissant de difficulté,
    – une grille vierge de neuf cases
    – une série de chiffres de 1 à 9Afficher l'image d'origine

    – un livret d’explications et de solutions qui propose aussi une activité préparatoire au jeu et des exemples de cas qui vous aident à savoir si l’enfant a saisi ou non le concept de nombre.

     

    Objectifs :

    - compréhension du concept de nombre
    - raisonnement ; persévérance ; sens de l'observation = résolution de problème

    - mémorisation des chiffres

    Extrait du livret qui accompagne le jeu :

    « Le concept de nombre est d’abord et avant tout une construction de l’esprit qui se réalise dans le subtil équilibre entre la compréhension, le raisonnement et la mémorisation. Le jeu Mystero permet d’amener l’enfant dans cette zone où il lui faudra à la fois comprendre (faire comme si …), raisonner (dénombrer) et se souvenir (reconnaître les chiffres, se rappeler de la disposition des points sur un dé, etc.…) L’essentiel est de pouvoir justifier chaque élément de sa réponse. L’élève doit toujours vérifier si chaque indice a bien été respecté. » 

     

    Niveau conseillé :

    de la moyenne section au CM2 suivant les modèles

    Afficher l'image d'origine

     

    Mon avis après avoir testé ce jeu :

    - Au premier abord j'ai cru que c'était facile!!! mais ce n'est pas si évident car il y a parfois plusieurs interprétations possibles. Par exemple, dès le premier modèle : il y a 1 bougie et 1 carré! sur lequel vais-je poser le chiffre 1? On comprend vite que dans ce jeu, il ne faudra pas seulement compter les objets (contrairement aux boites à compter par exemple) mais procéder avec logique en posant d'abord les chiffres dont je suis sûr puis en procédant par déduction.

    J'ai déjà utilisé le 1 pour la bougie donc le carré pourrait représenter quel chiffre? peut-être le 4 car il a 4 cotés!

    Du coup, l'enfant est obligé de raisonner et même de justifier son choix pour réussir. Il ne s'agit pas là uniquement de numération!

     

    - Jeu parfait pour travailler sur la résolution de problèmes, idéal pour un rallye math en équipe par exemple! En jouant, l’enfant apprend à interpréter les données d’un problème, à combiner des propositions logiques, à formuler des hypothèses, à valider sa solution, à sélectionner des données utiles dans un ensemble d’énoncés et à tirer des conclusions.

    Afficher l'image d'origine

    - Ce jeu est très progressif, les modèles sont déjà numérotés et classés par ordre de difficulté : un défi tout prêt!!

    Et vous trouverez même des fiches de suivi individuel toute prête sur le net :

     Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine 

    carnet réussite mystero

    Pour des maternelles les 20 premiers modèles suffisent amplement car après ça se corse quand même pas mal, essayez vous même :

    Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

    Du coup, vous pouvez l'acheter pour l'école et vous partager les modèles suivant les classes. Par exemple, sur une école de 4 classes : les fiches de 1 à 10 chez les PS/MS, de 11 à 20 chez les GS/CP, de 21 à 30 chez les CE1/CE2 et de 31 à 40 chez les CM1/CM2. A la fin de sa scolarité, l'enfant aura réalisé l'ensemble des fiches et l'investissement n'aura pas coûté bien cher à l'école.

     

    - Il est facile de permettre une autocorrection en ajoutant le chiffre mystère au dos ou en fournissant aux élèves une grille d'auto-correction comme celle-ci. Vous pouvez donc choisir si vous souhaitez que vos élèves se corrigent seuls ou valident auprès d'un adulte.

    La règle précise qu'il peut parfois y avoir plusieurs réponses justes, donc, à mon avis, la meilleure correction est de faire travailler les élèves en binôme car ils seront obligés de justifier leur point de vue pour convaincre leur partenaire. Cela promet de belles argumentations!!! :-)

    Et pourquoi pas une course par binôme de ceux qui auront réussi le plus de fiches en 30 minutes!?

    - Le jeu est fourni avec une fiche vierge pour pouvoir inventer d’autres cartes-problèmes. J'adore l'idée que les élèves puissent inventer leurs propres défis à proposer à leurs camarades! une super évaluation finale : ça montre vraiment si ils ont acquis ou non les concepts.

    Afficher l'image d'origine

    - La présentation originale de ce jeu, basé sur des images, permet d’écarter certaines difficultés rencontrées habituellement dans les résolutions de problèmes en élémentaire :

    • pas de consigne fermée
    • pas d’opération à poser
    • pas de grands nombres
    • pas de structure complexe du problème
    • pas de méthode imposée pour appréhender la situation
    • pas de lecture d’un énoncé
    • pas de mots inducteurs (plus, moins, gagne, …)
    • pas de fausse représentation du problème

     


    3 commentaires
  • Langage écrit - les phonèmes

     

    Référent/affichage pour les phonèmes les plus courants (respectant les couleurs Montessori : rouge pour les voyelles, vert pour les phonèmes)

    (fichier élaboré à partir de la trame du blog Aladouce)

    Marque page pour guider l'enfant dans ses premières lectures


    votre commentaire
  • Les contes traditionnels

    Notion de codage

     

    Je viens de découvrir ces ouvrages, quelqu'un a déjà testé? je vais les commander je pense!

    ça me fait étrangement penser à mes "boites à raconter"!!!

    Raconte à ta facon... Les trois petits cochonsAfficher l'image d'origine

    Afficher l'image d'origine

    Une présentation des ouvrages ici :

    http://www.nouveautes-jeunesse.com/2016/02/raconte-a-ta-facon-sonia-chaine-adrien-pichelin-flammarion-jeunesse-2016.html

     

     

     


    4 commentaires
  • Pourquoi je me suis intéressée
    à la pédagogie Montessori pour ma classe?

     

    Le point de départ : cette vidéo,
    un électrochoc qui a révolutionné ma vision des choses !

     

    Mon parcours

    En 2014, j'ai découvert l'expérimentation menée dans une classe de maternelle de la ZEP de Gennevilliers par Céline ALVAREZ, une jeune enseignante utilisant la pédagogie Montessori :

    https://lamaternelledesenfants.wordpress.com/

    Enfants Celin Alvarez

    Les résultats flagrants obtenus par cette enseignante remettent alors en question toute ma façon d'enseigner! 
     

    Pourquoi cette pédagogie si probante serait-elle réservée, en France, à une minorité de familles ayant les moyens de scolariser leurs enfants dans des écoles privées coûteuses?

    Pourquoi ne pas faire rentrer cette pédagogie dans les écoles publiques, dans les milieux ruraux, dans les ZEP, au plus proche des élèves qui en auraient le plus besoin?

    La pédagogie Montessori se caractérise par l'utilisation d'un matériel spécifique, scientifiquement étudié pour permettre à chaque enfant de comprendre les concepts abstraits par la manipulation.

    Malheureusement, le coût important de ce matériel spécifique explique que cette pédagogie soit encore peu répandue dans les écoles publiques.

    Il me fallait trouver un moyen de me former et de financer l'achat du matériel nécessaire pour pratiquer cette pédagogie gratuitement dans ma classe d'école publique :

    - En avril 2015, j'obtiens un DIF (droit individuel à la formation) pour participer à une formation Montessori d'une semaine. L'inspection académique m'accorde une aide financière d'environ 200 euros.

    - En mai 2015, je crée mon auto-entreprise "Atelier Montessori Chrysalide" d'éveil et de soutien alternatif afin d'accueillir de petits groupes d'enfants de 3 à 6 ans le soir et pendant les vacances scolaires et ainsi d'auto-financer une partie de mes frais de formation et de l'achat du matériel Montessori.

    - En juillet 2015, je participe à la formation Montessori 3-6 ans de Bailly (centre de formation de Sylvie d'Esclaibes) animé par Nurfeta Zejnulahi, formatrice certifiée par le centre Montessori St Nicholas de Londres.

    - En octobre 2015, je lance un projet de financement participatif sur le site mymajorcompany et j'obtiens 915 euros de dons pour mon projet.

     

     


    8 commentaires
  • La pédagogie Montessori, c’est quoi ?

    Afficher l'image d'origine

    Favoriser la confiance en soi, l’autonomie, tout en permettant à l’enfant d’évoluer à son propre rythme et en toute liberté. En quoi consiste ce mode d’éducation qui se veut placer l’enfant au centre de la pédagogie ?

     

    « L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir. » Telle est la philosophie de l’éducation de Maria Montessori, première femme médecin d’Italie, dévouée à la cause des enfants. « Éduquer, ce n’est pas dresser » prône celle qui, en janvier 1907 ouvre la première Maison des enfants (Casa dei Bambini en italien). Sa révolution ? Mettre à la disposition des écoliers un matériel adapté, mais surtout, les laisser libres de choisir eux-mêmes les activités qu’ils souhaitent faire, pendant le temps qu’ils le désirent. Elle constate alors, avec surprise, que les tout-petits (dès trois ans), sont capables de faire preuve d’une concentration et d’une autodiscipline inattendues. C’est ainsi que nait la pédagogie Montessori : dès lors que l’enfant se trouve dans un environnement propice, accompagné par un éducateur qui s’adapte à lui et le stimule, l’enfant apprend par lui-même, à son rythme.

    http://montessori-france.asso.fr/wp-content/uploads/2015/02/Bead-Cabinet-504x270.jpg

    Les principes de la pédagogie Montessori

    La liberté
    C’est une notion fondamentale de la pédagogie Montessori. En classe, les enfants sont libres de choisir l’activité qu’ils souhaitent faire parmi celles qui leur sont proposées, à la seule condition d’avoir déjà « vu » cette activité avec l’éducateur(trice), et peuvent y passer le temps qu’ils veulent. Ils ont aussi le droit de parler (à voix basse) et de se déplacer comme ils l’entendent dans la classe, tant que l’ambiance de travail est respectée.

    L’autodiscipline
    Elle va de pair avec la notion de liberté et s’applique tout autant pour l’attitude que pour les corrections. Plutôt que d’attendre passivement les corrections d’un tiers, l’enfant est invité à repérer lui-même ses erreurs. D’autant que, selon la méthode Montessori, il ne s’agit pas tant d’avoir « juste » ou « faux » que de s’exercer à faire mieux, de se perfectionner dans l’activité.

    L’action en périphérie
    Selon Maria Montessori, il est plus profitable d’agir sur son environnement plutôt que sur l’enfant lui-même. En pratique, il s’agit par exemple de parler moins fort pour l’inciter à en faire autant, plutôt que de lui ordonner de le faire. Ou encore, de mettre à sa portée un meuble à chaussures et à chaussons, plutôt que de lui demander d’aller les ranger ou les chercher dans un placard.

    Le respect du rythme de chacun
    Peu importe que l’enfant soit rapide ou lent, tant qu’il est concentré. La pédagogie Montessori met l’accent sur le respect du rythme de chaque enfant, et préconise de ne pas mettre d’étiquettes aux enfants (« tu es lent », « tu es rapide »), au risque de l’enfermer dans ce qualificatif. Et Maria Montessori d’ajouter que le rythme de chacun peut varier en fonction des moments de la journée, de l’activité, des différentes périodes de son développement, et que les apprentissages des enfants se font par à-coups.

    L’apprentissage par l’expérience
    L’abstraction ne se transmet pas. Tel est le postulat à partir duquel se base la réflexion montessorienne. Pour s’approprier les concepts, l’enfant doit manipuler, de façon tangible et concrète, avec ses cinq sens. Là encore, cela passe par l’utilisation de matériel adapté. Il s’agit par exemple, pour expérimenter l’unité, la dizaine, la centaine etc. d’utiliser des perles. Les enfants peuvent les soupeser, les comparer, et intégrer, par la vue et le toucher, leurs différences ou leurs proportionnalités.

    L’activité individuelle
    Si quelques activités sont présentées en petits groupes, la plupart se font plutôt en individuel, afin que les enfants s’approprient les concepts de façon personnelle.

    L’éducation, une aide à la vie
    Selon Maria Montessori, l’enfant est potentiellement bon, et il suffit de le respecter pour qu’il le reste. Le respecter, c’est l’inviter à respecter les autres, et donc, le préparer à une vie sociale harmonieuse. Le but de l’éducation montessorienne est d’aider l’enfant à acquérir une discipline intérieure.


    4 commentaires
  •  Pédagogie Montessori

     

    Le matériel

    L'enfant a une curiosité naturelle et un grand désir d’apprendre et de découvrir le
    monde qui l'entoure. La richesse du matériel Montessori mis à sa disposition dans un
    environnement préparé pour lui, stimule et canalise cette curiosité innée: vie pratique,
    motricité, développement sensoriel, français, mathématiques, anglais, initiation à la physique,
    géographie, botanique, zoologie, éveil musical et artistique, etc. lui sont proposé de manière
    individuelle.

    En effet, l'enseignement a pour support un matériel pédagogique scientifiquement mis
    au point pour être progressif (isoler les difficultés) et autocorrectif afin de permettre
    l'autonomie de l'enfant. Il est basé sur une méthode d'apprentissage concrète et
    sensorielle spécifiquement adaptée au jeune enfant.

    Le travail accompli avec ses mains permet à l'enfant de fixer son attention et de développer
    sa concentration indispensable à tout apprentissage. Le matériel développe la maîtrise des
    mouvements et la motricité fine. Par exemple, pour la préparation à l'écriture, le matériel
    proposé lui fera travailler sa préhension fine, le sens de l'écriture, la souplesse du poignet ...de
    sorte que, lorsqu'il commence à écrire, cela lui soit naturel et aisé.

    Le matériel très concret amène progressivement, par l'affinement des sens et l'intériorisation
    des actions, à la capacité d'abstraction et développe la pensée logique. Les bases sont
    intégrées en profondeur, dans une réelle compréhension.

    Le matériel est attrayant pour susciter l'activité, rangé de manière ordonnée (afin de répondre
    au besoin d'ordre et de structure de l'enfant) et en exemplaire unique (pour favoriser la
    patience). 



     

    Vie pratique 

    Les enjeux de ce matériel sont des plus importants:
    Le matériel de vie pratique permet à l'enfant d'apprendre à s'adapter à son milieu de manière
    autonome et de s'approprier les codes culturels (comme l'est par exemple la politesse). Ce
    matériel va également lui donner la possibilité de prendre soin de sa personne.

    En accomplissant ces tâches qui requièrent le raffinement de la motricité fine et globale, l’enfant
    acquiert un meilleur contrôle de ses gestes et une meilleure coordination de ses mouvements.
    Certaines de ces activités permettent une préparation indirecte à l’écriture.

    Les temps de vie pratique vont permettre à l'enfant d'accéder à la concentration si propice au
    travail et à la conscience de soi. Ainsi, l’enfant accroit graduellement son pouvoir de concentration
    grâce à une série d’expériences captivantes.

    C'est le matériel de base sur lequel l'enfant va revenir régulièrement car il est source de satisfaction
    et il participe à la construction de la confiance en soi et de l'estime de soi. 

    Exemples: nettoyer le miroir, le cadre d’habillage (pour apprendre à fermer les boutons), un versé (travail de la motricité fine), etc ... 

     

    Vie sensorielle

    L'enfant de moins de 6 ans est un explorateur sensoriel et le matériel qui porte ce nom a pour 
    objectif la construction de l'intelligence à travers l'expérimentation et le raffinement des 5 sens.
    Il a pour but de préparer à l'abstraction tout comme d'accéder à une perception plus fine du
    monde.

    Ce matériel permet d'introduire du vocabulaire détaillé pour décrire l'environnement avec précision.

    Ce matériel permet à l'enfant de distinguer, préciser, généraliser et explorer diverses qualités de
    l'environnement comme les dimensions, les couleurs, les formes, les volumes, les poids, les saveurs,
    les odeurs, les bruits et les sons. 

    Exemples de matériel : tablettes de couleurs (pour développer la vue), planches lisses et rugueuses (pour développer le toucher), boîtes à bruit (pour développer l’ouïe), etc. 

    Langage 

    L'objectif de ce matériel est de permettre à l'enfant de construire et développer le langage dans ses
    trois aspects fondamentaux: expression orale, écriture, lecture et initiation à la grammaire et ce à
    plusieurs niveaux:
     expression orale: comptines, chants, enrichissement du vocabulaire, jeux d'analyse des
    sons, etc.
     écriture: matériel phare des lettres rugueuses grâce auxquelles l'enfant fixe la trajectoire
    de chaque lettre dans sa mémoire musculaire, dessins de forme permettent un raffinement
    moteur de la main et la préparation à l'écriture, etc.
    − exercices progressifs de lecture
    − la grammaire s'appréhende de façon sensorielle par l'utilisation de symboles geometriques
    avec un code de couleurs qui permet de montrer visuellement la structure d'une phrase. 

    Exemples de matériel: lettres rugueuses, lettres mobiles, phonogrammes,etc ... 

     

    Mathématiques 

    Ce matériel concret est auto-correcteur et implique beaucoup de manipulations, afin
    d’assimiler le concept abstrait des nombres, les notions de quantités, les symboles et les
    opérations.

    Découpé en 6 chapitres le matériel aborde:
    -La numération de 1 à 10
    -La numération de position
    -la numération de 11 à 1000
    -La mémorisation
    -L'abstraction
    -Les fractions 

    Exemples: les chiffres rugueux et le premier plateau du système décimal. Celui-ci a pour but de donner à l'enfant une représentation sensorielle (et donc concrète) de 1, 10, 100, 1000 et  une représentation géométrique de la puissance de 10, préparant indirectement au calcul mental, à la géométrie plane et dans l'espace. 

     


    2 commentaires
  • Les périodes sensibles - Maria MONTESSORI

     

    Maria Montessori a beaucoup réfléchi à ce qui guide l'enfant dans son choix. L'acte de choisir met en relation l'enfant avec ses besoins, ses envies. Comment s'organisent les besoins de l'enfant ? Ont-ils tous les mêmes? Est-ce au même âge, au même moment?

    De ses observations, elle a formule une hypothèse sur le développement de l'enfant qui est devenue un pilier de sa réflexion pédagogique. Son développement se faisant par bonds et non de manière linéaire et régulière, l'enfant laissé libre de ses choix passe par une succession de périodes au cours desquelles il montre une sensibilité particulière à quelque chose, développe plus facilement certaines aptitudes et s'intéresse plus intensément à certains exercices.

    « Ces périodes sont limitées dans le temps et ne concernent l'acquisition que d'un seul caractère déterminé. Une fois ce caractère développé, la sensibilité cesse pour être très vite remplacée par une autre source d'intérêts. » Maria Montessori

    Ces sensibilités particulières mettent l'enfant en situation de choisir dans l'environnement ce qui est bon pour sa croissance intellectuelle, utile pour son développement. Elles le guident en le rendant attentif à certaines choses et indifférent à d’autres.

    L’enfant peut donc porter son attention, son choix, sur le matériel pédagogique satisfaisant sa sensibilité du moment. Ainsi, ses facultés d'apprentissage sont décuplées concernant ce domaine et les acquisitions sont d'autant plus aisées qu’elles se font dans I' enthousiasme. Tout est facile pour I' enfant. Une fois le but atteint, la sensibilité disparait pour être remplacée par une autre.

     

    En nommant ces stades de développement « périodes sensibles», Maria Montessori a en fait repris le terme d'un biologiste hollandais, Hugo de Vries, qui baptisa « périodes sensibles » le phénomène biologique de développement de certaines espèces animales telles que les insectes a métamorphoses. L'analogie est intéressante pour comprendre le mécanisme des périodes sensibles. Ce biologiste étudia le comportement des larves du papillon Porthesia. Ce papillon pond ses œufs dans le bas des arbres, sur l'écorce, très exactement à la naissance des premières branches. À leur naissance, les minuscules chenilles, dotées d'une toute petite bouche, ne peuvent manger que les jeunes feuilles tendres à l'extrémité des branches. Qu'est-ce qui va les guider au sommet de l'arbre ? L'instinct ? Hugo de Vries s'aperçut que les chenilles réagissaient en fait à la lumière : à ce stade de leur développement, elles présentent une « sensibilité » à la lumière. Elles sont attirées par celle-ci et c'est ce phénomène qui les conduit à l'extrémité des branches de l’arbre. Une fois ce stade de développement dépassé, la sensibilité à la lumière cesse. Leurs mâchoires sont plus fortes : elles peuvent alors redescendre se nourrir des grosses feuilles situées au bas de l'arbre. La disparition de la sensibilité à la lumière, lorsqu`elle a remplit sa fonction, est aussi importante que sa manifestation au début de la vie de la chenille. Des conditions favorables à un stade de développement peuvent devenir inefficaces à un autre stade. Hugo de Vries observa des phénomènes analogues chez d'autres espèces animales.

    Tous les enfants présentent les mêmes périodes sensibles, mais pas forcement au même âge ni avec la même intensité.

    Ainsi guidé par ses périodes sensibles et son esprit absorbant, il est capable d'apprendre seul ce que son environnement lui propose. Maria Montessori constate que si l'on empêche l’enfant d'épuiser l'intérêt d'une quelconque période sensible, les chances d'acquisitions spontanées dans le domaine concerné sont compromises. Une fois la période passée, les acquisitions ne se feront qu'au prix d'efforts et de fatigue. La pédagogie du libre choix respecte les périodes sensibles des enfants. Si trop d'obstacles viennent contrer le libre développement de l'enfant et ses périodes sensibles, l'enfant réagit par des troubles du comportement (agitation, instabilité, introversion...). Ces réactions sont souvent assimilées à des caprices.

    Ce sont en fait pour Maria Montessori l'expression extérieure de besoins insatisfaits. Ces troubles, Maria Montessori les a appelés des « déviations ». C’est une erreur que de vouloir rattraper une période sensible déjà passée ou de la susciter avant l'heure. En revanche, il semble important de noter que ce n'est pas «forcer les apprentissages» que de répondre à la demande d'un enfant de quatre ans souhaitant apprendre à lire. S'il le demande, c'est qu'il se trouve au point culminant de sa période sensible à l'écriture, et dans ce cas, attendre l'âge de six ans serait fort dommageable.

    Le passage d'une période sensible à une autre se fait naturellement et sans contrainte. En suivant ses intérêts profonds, l'enfant choisit le matériel préparant à la lecture et à l'écriture et l'utilise sans se forcer, avec plaisir.

     

    Exemples de périodes sensibles

    La période sensible au mouvement

    La période sensible au mouvement débute dans le ventre maternel, se poursuit jusque vers l'âge de cinq ans et décroît ensuite. Elle atteint son maximum entre un an et demi et quatre ans. Le mouvement est un besoin biologique vital chez l'enfant. Il est un moyen pour lui d'entrer en contact avec son milieu. L'activité est le moteur de sa croissance psychique.

    L'enfant a besoin d'expérimenter ce qu'il découvre à travers son corps. De plus, le mouvement participe à l'émergence de la conscience car il fait le lien entre l'être et le monde. L'abstraction, l'intelligence ont besoin de la réalité pour naitre, et la connaissance de la réalité se fait par le mouvement. S'il est libre de perfectionner ses capacités motrices, l'enfant montre une exactitude de ses propres actes pour la réalisation de son être.

    La période sensible au langage

    La période sensible au langage débute dès la naissance et se poursuit jusqu'à six ans. Le bébé, sans l'aide de professeurs, ni de leçons, apprend parfaitement, dans ses moindres subtilités, la (ou les) langue(s) parlée(s) autour de lui, contrairement à l'adulte qui acquiert une langue étrangère au prix de beaucoup d'efforts. Après l'âge de six ans, l'apprentissage d'une langue devient beaucoup plus difficile pour l'enfant.

    Pendant cette période de sa vie, l'enfant révèle une aptitude considérable à s'imprégner et à répéter tous les sons entendus autour de lui. Sans effort, il se met à dire ses premiers mots, puis il organise son langage. Vers six ans, l'enfant connaît des milliers de mots et se perfectionne dans la composition des phrases. La période sensible passée, il va perdre peu à peu cette formidable aptitude.

    La période sensible à l'ordre

    Celle-ci apparaît au début de la première année et dure deux à trois ans. Pendant cette période, l'enfant fait preuve d'un intérêt immense pour la place des choses dans le temps et dans l'espace.

    Tout doit être à sa place. C'est vital. L'enfant est un ritualiste.

    Dans la première année, il manifeste par des cris ou de l'agitation son besoin d'ordre. Si les choses changent de place, si certains rituels changent, les enfants s'énervent et pleurent. Cette période de sensibilité à l'ordre est celle ou l'enfant rencontre le plus d'obstacles, car l'adulte ne sait pas toujours la percevoir.

    Chez l'enfant de deux ans, le besoin d'ordre prend une forme plus raisonnée. C'est alors qu'il entre dans la période active et tranquille de ses applications. C'est précisément ce phénomène que l'on observe beaucoup dans les écoles Montessori lorsque l'enfant de deux ans passe son temps à remettre les choses à leur place. Il se rend même compte quelquefois de petits détails qui échappent à l'adulte. L'enfant qui se construit en utilisant ce que lui offre son milieu de vie a besoin d'ordre et de stabilité. II déploie beaucoup d'efforts pour ordonner les sensations et les impressions qui l'entourent.

    Les classes Montessori sont toujours extrêmement bien rangées et chaque objet y est à sa place. C'est un facteur de bien-être et de détente pour l'enfant. Les enfants aiment voir chaque chose retourner à sa place. Maria Montessori dit que la sensibilité à l'ordre existe également chez l'enfant intérieurement.

    L’enfant cherche à développer son ordre intérieur en ordonnant toutes ses perceptions reçues de l'environnement dans son intellect. Le jeune enfant a besoin d'une ambiance ordonnée pour se construire des repères fiables qui lui permettent peu a peu de s'orienter seul et de comprendre l'ambiance dans laquelle il vit. Une fois ces repères acquis, il est prêt à élargir son cadre de vie.

    La période sensible de l'affinement des sens

    Cette période va de la naissance jusqu'à l'âge de six ans. L'enfant porte un grand intérêt aux impressions sensorielles en tous genres. Comme lors de toute période sensible, le but n'est pas seulement de mettre l'enfant en relation avec l'environnement, mais de perfectionner les différents organes, sensoriels : audition, olfaction, vue et toucher. C'est de la précision des perceptions sensorielles de l'enfant que dépend sa capacité future à percevoir toutes les subtilités de son environnement : l'affinement des sens conditionne la capacité de discrimination du futur adulte. Maria Montessori a conçu tout un matériel (le matériel sensoriel) destiné à affiner les sens, dans le but de donner à l'enfant des bases solides sur lesquelles il pourra construire son intelligence.

    Les autres périodes sensibles

    De trois à six ans, l'enfant s'intéresse à la perfection de ses actes. C'est la période favorable aux   « bonnes manières ». Fermer et ouvrir une porte avec délicatesse, dire bonjour. ..

    II existe beaucoup d'autres périodes sensibles comme celle de la minutie, de la socialisation, de l'écriture, de la lecture ...Les périodes sensibles sont transitoires et se manifestent avec plus ou moins d'acuité selon les enfants et à des moments différents. Le travail en libre choix est alors le meilleur moyen de les repérer, de les alimenter, et de laisser l'enfant s'y impliquer.

    L'enfant qui peut se développer suivant ses périodes sensibles apprend d'une façon différente que celle mise en pratique dans notre système scolaire habituel.

    II aime travailler dans le but de se construire. II apprend souvent vite et sans fatigue. Ce n'est pas son âge qui détermine sa faculté d'apprendre telle ou telle chose, mais ses potentialités du moment.

    II est capable d'analyser, de comprendre et d'enregistrer de grandes connaissances dont il s'est imprégné en premier lieu de manière sensorielle. II progresse par bonds. Le bousculer dans ses acquisitions est contraire à son propre rythme. 


    2 commentaires
  • Montessori, c'est quoi ?

    Une présentation très accessible de la pédagogie Montessori par Sylvie D'Esclaibes

    Pour plus de renseignements sur les formations proposées par Sylvie (programmes, tarifs, formulaires d’inscription) : www.apprendre-montessori.fr ou formation@montessoriathena.com

     

     


    1 commentaire
  •  

    Cahier de progrès/réussites de cycle 1

    intégrant les programmes de Mars 2015 et les défis individuels Freinet

    (inspiré du travail de 2 supers enseignants blogueurs : Charivari et Orpheecole)

    cahier progrès version 2015

     

    Un moyen efficace d'allier dans un même outil :

    - une progression par domaine des ateliers, défis et apprentissages faits en classe  (document préconisé par notre hiérarchie)
    - la liste des compétences travaillées par chacun de vos ateliers/défis

    - un suivi individuel pour que l'élève, ses parents et l'enseignant aient une vue globale du niveau, des progrès déjà accomplis et des compétences restant à travailler.

    - un outil d’individualisation du parcours de l’élève, par l’élève et pour l’élève, qui lui donne une lisibilité sur l’état de ces connaissances et ce vers quoi il doit tendre.
    - un moyen de différenciation parfait pour respecter le rythme de chaque élève (cf. pédagogie Freinet).
    - un plan de travail sur les 3 ans du cycle 1 (cf. pédagogie Freinet).

    - un moyen de communication régulier des acquis des enfants à destination des parents (document préconisé par notre hiérarchie)

    cahier progrès version 2015

    - un cahier de progrès (document préconisé par notre hiérarchie suite aux nouveaux programmes)
    - un livret d'évaluation de fin de grande section reprenant les compétences des programmes officiels de Mars 2015.  (document préconisé par notre hiérarchie)

    cahier progrès version 2015

    cahier progrès version 2015

    Télécharger la version pdf

    Consciente de la nécessité que chacun puisse adapter ce document aux jeux présents dans sa classe, j'accepte de partager avec vous une version modifiable mais je vous remercie de citer vos sources si vous l'utilisez et de ne pas la mettre en téléchargement sur votre blog mais plutôt de mettre un lien vers cet article.

    Télécharger la version docx

     

     Polices d'écriture utilisées dans ce document :

    EraserDust, Pere Castor, Clarity Gothic SF, Alice in Wonderland, Austie Bost Hooked, Antipasto, Janda siesta sunrise, Discipuli britannica 

    Si vous rencontrez des problèmes de mise en page sur la version word malgré le fait que vous ayez téléchargé les bonnes polices, cela vient peut-être du fait que nous n'utilisons pas la même version de word (j'utilise word 2007). Je n'ai pas de solution à vous proposer à part de remettre manuellement les vignettes décalées à leur place.

     

    Afficher l'image d'origine
    Ce document, ainsi que les liens qui suivent, sont le résultat de centaines d'heures de travail de recherches et de mise en page.

    Si ce travail vous plait et que vous souhaitez l'utiliser, laissez-moi un petit commentaire, ça me fera très plaisir!

     

     

    Où trouver les défis présents dans ce cahier de défis et de réussites ?

     Afficher l'image d'origine

    Les défis "Le langage dans toutes ses dimensions"

    Les défis "Premiers outils pour structurer sa pensée"

    Les défis "Explorer le monde : espace/temps"

    Les défis "Explorer le monde : vivant, matière, objets, informatique, logique"

    Les défis "Activités artistiques"
     

    En savoir plus sur les défis FREINET :

    Description du fonctionnement des défis dans ma classe

    Concrètement en vidéo

    Comment les intégrer dans l'emploi du temps et dans l'espace classe

    Pour fabriquer vos tableaux de suivis collectifs

    Différences entre défis FREINET et ateliers MONTESSORI

     

    ----------------------------------------------------------------------

     Dans ma classe, ce cahier de réussites est complété par les pages de suivi des ateliers Montessori :

    Carnet de suivi des ateliers Montessori  Carnet de suivi des ateliers Montessori

     

     

    Ma nouvelle organisation pour 2016-2017

    sous forme de plans de travail :

    cliquez sur l'image pour en savoir +

    Ma nouvelle organisation pour 2016-2017

     

     


    235 commentaires